En train de lire :
Comment déclarer ses revenus Airbnb aux impôts ?
airbnb-declaration-impots

Comment déclarer ses revenus Airbnb aux impôts ?

La location de votre propriété de vacances sur Airbnb est un excellent moyen pour gagner un revenu supplémentaire. Néanmoins, lorsque que vous exercez ce genre d’activité en France, vous devez être conscient des règles fiscales et juridiques pour éviter tout problèmes d’ordre juridique.

En tant qu’hôte sur Airbnb, vous devez déclarer tous les revenus que vous percevez. Que vous louiez votre logement à court terme ou que vous inscrivez “une expérience” sur la plateforme, les revenus que vous percevez sont imposables et doivent être déclarés à l’administration fiscale officielle de votre département dans le cadre de votre déclaration annuelle de revenus. 

De nombreux hôtes l’ont appris à leurs dépens lorsqu’il s’agit de payer l’impôt sur le revenu Airbnb. Il est toujours préférable d’être proactif sur ces questions plutôt que de risquer des pénalités fiscales à terme, notamment parcequ’il existe des avantages fiscaux et des exonérations d’impôts qui peuvent jouer en votre faveur en tant qu’hôte.

Découvrez dès maintenant comment déclarer ses revenus Airbnb aux impôts pour commencer à le faire vous aussi !


Pourquoi dois-je faire une déclaration d’impôt Airbnb et payer l’impôt sur le revenue ?

En vertu de la loi française, depuis janvier 2020, chaque plateforme numérique telle que Airbnb, qui opère en France est tenue de déclarer annuellement à l’administration fiscale nationale des informations comprenant les revenus perçus et le nombre de transactions. Vous serez donc, en tant qu’hôte, amené à déclarer vos revenus chaque année mais découvrons pourquoi en détail.

Pourquoi déclarer les impôts Airbnb ?

Pourquoi faire une déclaration d’impôts Airbnb ?

Il est fort probable que vous ayez créé votre Airbnb pour exercer une activité locative de façon agréable pour gagner un peu de revenus supplémentaires. En réalité, être un hôte Airbnb n’est pas si simple que ça et l’activité en elle-même s’agit essentiellement de gérer une petite entreprise mais de location saisonnière. Cela signifie que, comme tout propriétaire d’une entreprise, vous êtes légalement tenu de payer des impôts sur l’argent que vous gagnez.

Tout le monde a le droit de gagner une certaine somme d’argent sans payer d’impôt. Actuellement, en France, vous pouvez gagner jusqu’à 760 euros par an sans payer d’impôts. 

Peut-on être exonéré des impôts sur Airbnb ?

Vous pouvez bénéficier d’une exonération dimpôt sur le revenu si vous louez de façon habituelle une partie de votre résidence principale à des personnes n’y élisant pas domicile lorsque les chambres d’hôtes ne dépasse pas 760 euros par an

Cela signifie que si vous êtes un hôte qui gagne un petit montant chaque mois en louant une chambre, vous ne serez pas tenu de payer des impôts sur vos gains Airbnb. Si, toutefois, vos revenus Airbnb dépassent ce montant, il vous incombe de déclarer cet argent et de payer les impôts correspondants.

Notez que dans votre compte “Hôte” sur la plateforme Airbnb, vous pouvez accéder à tout moment à un récapitulatif de vos transactions et de vos revenus bruts dans l’onglet ” Progrès ” pour voir l’historique de vos activités financières. 

Airbnb déclaration d’impôt : comment ça fonctionne ? 

La principale chose à comprendre lorsqu’il s’agit de payer des impôts sur nos revenus Airbnb est qu’il y a une différence entre la location d’une chambre dans votre résidence principale et la location d’une chambre dans un immeuble de placement.

Si votre activité Airbnb implique la location d’une chambre dans votre propre maison, il existe plusieurs déductions et avantages non imposables qui peuvent être obtenus en ce qui concerne le paiement de l’impôt.

Si vous êtes un hôte qui exploite une entreprise de location saisonnière sur Airbnb impliquant un bien d’investissement ou une propriété que vous n’habitez pas à plein temps, vous serez imposé comme un propriétaire d’entreprise.

Seulement, le taux d’imposition que vous payez dépendra de la tranche d’imposition à laquelle vous appartenez, c’est-à-dire en fonction de votre régime fiscal. Cela signifie que les revenus issus de la location saisonnière (non classée) sont imposés à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Combien d’impôts dois-je payer sur les revenus d’Airbnb ?

Si vous êtes non professionnel, vous serez admis sous le régime du micro-BIC si le total des loyers bruts annuels que vous percevez est inférieur à 70 600 €. 

Vous bénéficierez alors d’un abattement forfaitaire de 50 % sur vos revenus. Ainsi, si vous percevez 10 000 euros de loyers par an, seuls 5 000 euros seront soumis à imposition.

Par ailleurs, en plus de l’impôt sur le revenu, vous devrez acquitter des prélèvements sociaux (CSG, CRDS et contributions sociales) au taux de 17,2 %. En France, exercer une activité locative saisonnière engendre impôt ET prélèvements sociaux. Cela signifie que même les personnes non imposables vont devoir payer les prélèvements sociaux. 

Airbnb déclaration d’impôt : comment ça fonctionne ? 

Décortiquons maintenant en détails ce que les entreprises de location saisonnière « typiques » sur Airbnb doivent payer. C’est-à-dire ceux qui louent seulement pour une courte période de temps, durant les vacances ou de temps en temps (si vous avez plus de 23 000 € de loyers). 

L’impôt prélevé sera alors calculé selon le régime Micro-BIC :

1) On prend les loyers perçus : 10 000 €.

2) Abattement de 50% sur les loyers : 10 000*50% = 5 000 €.

3) Sur ces 5 000 €, le fisc rajoutera les prélèvements sociaux (17.2%) et la tranche d’imposition.

Il faut savoir que la tranche d’imposition dépendra de vos revenus et peut être de : 0%, 11%, 30%, 41% ou 45%. 

Supposons que vous ayez une tranche à 30% (pour connaître votre tranche fiscale, utilisez la formule de calcul rapide de l’impôt 2021), la simulation sera alors la suivante : 

Mr X a loué son bien sur Airbnb en 2020 et a reçu 10 000 € de loyers. Sa tranche est de 30% et il veut savoir combien d’impôt il va payer.

1) 10 000 / 2 = 5 000 €.

2) Impôt : 5 000 * 30% = 1 500 €.

3) Prélèvements sociaux : 5 000 * 17.2% = 860 €.

Lors de la déclaration 2021 d’impôt sur les revenus de 2020, Mr X déclarera ses loyers dans lequel l’impôt total engendré sera de 1 500 € + 860 € soit 2 360 €.

Remarque : La fiscalité augmente rapidement lorsqu’on loue en meublé de tourisme. Gardez donc en tête que les prélèvements sociaux engendrent généralement de l’impôt même pour ceux qui perçoivent ont très peu de revenus.

Notez qu’il existe des simulateurs d’impôts en ligne qui vous aideront à réaliser tous ces calculs fiscaux automatiquement et de manière plus rapide.

Sous quel régime juridique faut-il déclarer ses revenus Airbnb ?

Comme expliqué précédemment, les revenus que vous percevez doivent ensuite être déclarés à l’administration fiscale sur votre déclaration de revenus. Si vous avez loué votre logement en 2020, vous devrez comptabiliser les revenus locatifs lors de votre déclaration de revenus en mai 2021. 

Vous devez tout d’abord déterminer la catégorie juridique de votre activité

  • Votre activité étant la location d’un meublé de tourisme, le revenu que vous percevez appartient donc à la catégorie juridique des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC).
  • Vous devrez alors déclarer en tant que Loueur Meublé Non Professionnel (LMNP) : ce régime simplifie considérablement la complexité administrative de votre activité. 

Attention : vos revenus Airbnb ne correspondent pas à des revenus fonciers et donc de l’immobilier classique (locations non-meublées). 

Une fois que vous connaissez la catégorie juridique de votre revenu, il faudra ensuite déterminer votre régime fiscal

Comment choisir mon régime fiscal : micro-BIC ou régime réel ?

Ces revenus que vous percevez grâce à vos réservations sont imposables sous différents régimes fiscaux. Il faut maintenant réfléchir et choisir minutieusement, lequel des régimes fiscaux sera le plus pertinent pour votre situation.

Comme expliqué plus haut, si vous percevez moins de 70 600 €, vous avez le choix entre le régime micro et le régime réel.

Comment choisir mon régime fiscal : micro-BIC ou régime réel ?

Le régime micro-BIC sera plus efficace pour vous, à condition que le montant de vos charges soit inférieur à la somme de l’abattement de 50 %. En revanche, s’il est supérieur, il est dans votre intérêt de passer au régime réel.

De quoi s’agît exactement les frais et charges Airbnb ?

Lorsque vous êtes hôte sur la plateforme du géant des locations saisonnières, vous générez des frais et charge de manière naturelle. Ces frais et charges sur Airbnb sont multiples et variées et regroupent principalement : 

  • Les 3 % des frais de plateforme d’Airbnb,
  • Les frais généraux : intérêts d’emprunt, les frais de gestion, la taxe foncière
  • Les charges de personnel,
  • Les autres charges de gestion courante : les frais de ménage et de réparation,
  • Les primes d’assurances,
  • Les provisions concernant les charges,
  • Les amortissements.

À noter : vous devez également prendre en compte le nombre de parts qui composent votre foyer fiscal.

Déclaration d’impôts Airbnb et TVA

N’oubliez pas de tenir compte du seuil de TVA qui est de 33 200 € . Les seuils de franchise de TVA sont à ce niveau en cas location à un exploitant et de 82 800 € pour un parahôtelier. Donc un petit exploitant meublé ou parahôtelier pourra être à la fois assujetti à la TVA et en régime micro.

Si votre revenu total de location Airbnb dépasse ce seuil, vous devrez vous enregistrer à la TVA. Vous avez trois options quant à la gestion de la TVA :

  • Pouvez choisir de la facturer directement à vos hôtes Airbnb (20 % en plus du loyer)
  • Choisir d’absorber vous-même le coût supplémentaire de la TVA ou de faire un compromis 
  • Ou de partager le coût supplémentaire en augmentant légèrement le prix de la nuitée de votre Airbnb. 

Info : Cette page est uniquement destinée à des fins d’information. Les informations fournies ci-dessus ne sont pas destinées à constituer un avis juridique. Si vous n’êtes pas sûr de la manière dont l’une de ces lois s’applique à vous, demandez conseil à un avocat ou à un autre conseiller juridique.

Maintenant que vous connaissez l’essentiel de la déclaration des revenus Airbnb et quel régime fiscal adopter, nous vous conseillons d’avoir un contrat de location de vacances qui soit complet, claire et simple. Si ce n’est pas déjà le cas, nous vous invitons à télécharger gratuitement notre modèle-type de contrat de location saisonnière !


Prêt à accepter plus de réservations directes ?

Sans frais de configuration ni de carte de crédit requise. Aucune obligation. Essayez Lodgify gratuitement pendant 7 jours.