Advertisement

Ce n’est pas un secret, les impôts peuvent réduire grandement votre revenu locatif. Même si vous avez eu une bonne année et que votre logement a été très souvent occupé, vous pourriez en effet déchanter au moment de payer vos impôts… S’il n’y a rien que vous puissiez faire pour éviter de payer des impôts, des déductions fiscales pourraient toutefois vous aider à faire baisser votre facture et vous faire retrouver le sourire.

Chaque pays possède sa propre législation en matière de location saisonnière. Les déductions de charge dépendent donc de l’endroit où vous payez vos impôts. N’oubliez pas de vous renseigner sur votre situation particulière avant de faire votre déclaration d’impôts !

Vous souhaitez savoir ce que vous pouvez déduire des charges de votre location saisonnière en France ? Lisez la suite !

FISCALITÉ DE LA LOCATION SAISONNIÈRE : LES RÈGLES DE BASE

À partir du moment où vous louez un logement en saisonnier, que ce soit de manière régulière ou seulement quelques semaines par an, les loyers perçus doivent être déclarés.

Il est cependant important de mentionner qu’il existe deux régimes déclaratoires pouvant s’appliquer aux locations saisonnières :  

  • Le régime forfaitaire ou “micro-BIC” (si les recettes annuelles ne dépassent pas 33 200 €) : les propriétaires bénéficient d’un abattement de 50% sur les recettes encaissées tant qu’elles ne dépassent pas ce seuil. Dans ce cas là, aucune déduction supplémentaire n’est autorisée.
  • Le régime réel d’imposition : les propriétaires peuvent déduire l’intégralité des charges supportées au titre de cette activité (au lieu de bénéficier de l’abattement forfaitaire).

Sachez par ailleurs que les meublés de tourisme, classés comme tel, font l’objet d’une fiscalité particulière plus avantageuse et notamment d’un abattement forfaitaire de 71% sur les loyers encaissés lorsqu’ils ne dépassent pas 82 200 € par an.

Voyons maintenant les charges que vous pouvez déduire si vous êtes imposé au régime réel. 


1. DEPENSES GENERALES

Les dépenses générées par vos services peuvent être déduites en tant que dépenses pour le maintien de votre entreprise. Ces dépenses comprennent généralement les factures de gaz et d’électricité, les frais de téléphone et les dépenses liées à votre connexion internet.

2. LES RÉPARATIONS ET L’ENTRETIEN

Même les propriétaires les plus chanceux auront, à un moment ou à un autre, à faire face à des frais de réparation et d’entretien. Que vous ayez besoin d’un nouveau toit ou que vous deviez réparer un évier qui fuit, vous devriez pouvoir déduire les frais de travaux du montant brut de vos loyers.

Attention toutefois, pour qu’elles puissent être déductibles, ces réparations doivent être nécessaires en raison de la vétusté du logement ou d’un cas de force majeure ou bien que le contrat de location prévoit expressément la prise en charge de ces frais par le propriétaire.

3. L’ASSURANCE

Les superbes maisons en bord de mer et les luxueux chalets de montagne sont des logements très demandés mais le coût de l’assurance contre les tempêtes, les avalanches et autres catastrophes naturelles peut être particulièrement élevé. Ajoutez à cela une assurance responsabilité pour protéger vos biens en cas d’accident et vous obtiendrez une facture particulièrement salée !

Pour déduire vos frais d’assurance, n’oubliez pas de bien conserver vos factures et autres justificatifs de paiement !

4. LES TAXES, ABONNEMENTS ET CONSOMMATIONS DIVERSES

Les factures d’électricité, d’internet, d’eau et d’autres services essentiels pour votre location saisonnière peuvent s’élever à plusieurs centaines d’euros par mois. Si vous ajoutez les taxes, notamment la taxe foncière et éventuellement la taxe d’habitation, vous atteindrez plusieurs milliers d’euros par an.

5. LA PROMOTION ET LE MARKETING DE VOTRE BIEN

Sachez que les frais non liés au bien mais liés à l’activité de location meublée comme un abonnement à Lodgify ou tout autre dépense de publicité pour votre logement sont également déductibles. En choisissant de vous abonner pour un ou deux ans à Lodgify vous bénéficierez ainsi d’une réduction de 20 à 25% sur le prix mensuel mais également d’une belle déduction fiscale !

6. LES FRAIS DE COMPTABILITÉ

Vous avez peut-être rempli vos déclarations d’impôt avec un crayon et une calculatrice pendant des années, mais un bon comptable pourrait vous faire économiser plus que du temps… Gagnez du temps et de l’argent en faisant appel à un professionnel. Après tout, les honoraires d’un expert-comptable sont aussi déductibles de vos revenus de location meublée.

7. LES MEUBLES ET MATÉRIELS

Impossible de louer un logement sans table, lit, canapé ou même télévision ! Alors soignez l’ameublement de votre location saisonnière et équipez-la avec tous les meubles et les équipements dont pourraient avoir besoin vos hôtes. Après tout, les meubles et matériels d’une valeur inférieure à 600 € TTC peuvent être enregistrés directement en charges, tandis que les équipements plus coûteux peuvent être considérés comme des charges amortissables, permettant ainsi de déduire un pourcentage du coût d’acquisition tous les ans.

8. LES FRAIS DE PROCEDURE EN CAS DE LITIGE

Nous vous souhaitons que tout se passe toujours bien avec vos locataires. Gardez tout de même à l’esprit que des litiges peuvent survenir, entraînant des frais souvent importants. Si cela devait vous arriver, sachez que vous pouvez déduire de vos revenus fonciers les honoraires versés à un avocat, un huissier ou un expert relatifs aux procédures qui vous concernent. Assurez-vous également que votre règlement intérieur soit mise en place et que vous mettez bien l’accent sur la sécurité.

9. LOGEMENT VACANT

Pour les biens locatifs de longue durée, les propriétaires peuvent souvent déduire les coûts et dépenses de gestion et de maintenance même lorsqu’ils sont inoccupés. Pour les propriétaires de location saisonnière, il pourrait être intéressant de vérifier si ces dépenses sont également déductibles, en particulier si votre bien a souffert d’une situation qui a affecté négativement le nombre de réservations (une catastrophe naturelle par exemple).

10. LES DÉPENSES EN MATIÈRE D’ALIMENTATION ET DE BOISSONS

C’est particulièrement vrai si vous gérez un B&B. Outre la nuitée, votre offre inclut-elle des repas tels que le petit déjeuner ou le dîner ? Si votre réponse est oui, vous pouvez également déduire en plus de la TVA, les dépenses que vous générez pour acheter la nourriture et les boissons que vous fournissez aux invités dans le cadre d’un séjour chez vous. Cela peut être très intéressant si votre activité est également axée sur l’aspect gastronomique de votre séjour.

LOYERS COURTS ET DÉDUCTION DES FRAIS : QUELQUES CONSEILS

Avant de vous quitter, nous tenons à vous rappeler une fois de plus l’importance de toujours faire appel à un conseiller fiscal expérimenté, qui peut vous dire exactement quelles dépenses sont déductibles pour votre chambre d’hôtes, votre gîte ou votre location de vacances et lesquelles ne le sont pas. N’oubliez pas qu’en ce qui concerne la taxation des locations de vacances, il existe des différences, notamment en terme de législation régionale. Il convient ainsi de “passer au crible” tous les éléments relatives à la taxation appliquée aux locations touristiques.


Lorsque vous connaissez les déductions possibles en matière de location saisonnière, vous comprenez pourquoi il est indispensable de tenir des comptes de manière rigoureuse et de conserver toutes les factures et justificatifs. Votre système de compte n’a pas besoin d’être sophistiqué, mais il doit être précis et rigoureux. Il existe même des outils gratuits pour vous aider à le faire vous-même !

Gardez vos factures, demandez toujours des reçus, et conservez les chèques annulés liés à votre logement. Stockez tous ces éléments dans un seul endroit et pensez à en faire des copies électroniques. Si vous êtes rigoureux, vos compétences en matière d’organisation vous permettront de réaliser de belles économies au moment de payer vos impôts !


Quelle est ton opinion sur cet article?

Soyez le premier à commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

PRÊT À RECEVOIR PLUS DE RÉSERVATIONS DIRECTES ?

Aucuns frais de mise en service, aucunes données bancaires requises, aucune obligation. Essayez Lodgify gratuitement pendant 7 jours.