En train de lire
Impôts Airbnb 2022 : quels revenus déclarer et comment ?
Fiscalité location saisonnière

Impôts Airbnb 2022 : quels revenus déclarer et comment ?

La location de votre hébergement saisonnier sur Airbnb est un excellent moyen pour gagner un revenu supplémentaire. Néanmoins, lorsque que vous exercez ce genre d’activité en France et que vous vous êtes inscrit sur Airbnb en tant qu’hôte de location saisonnière, il est crucial que vous preniez connaissance de vos droits et vos obligations fiscales. 

La location Airbnb constitue une location meublée. Par conséquent, les revenus générés par cette activité sont considérés comme des bénéfices industriels et commerciaux, et non des revenus fonciers. Les locations saisonnières Airbnb sont donc soumises à l’impôt sur le revenu, et la loi française étant assez stricte, il est conseillé de bien se renseigner en amont, d’avoir tous les éléments nécessaires pour faire fonctionner son activité locative et de déclarer ou non ses revenus.

En effet, en tant qu’hôte sur Airbnb, vous devez déclarer tous les revenus que vous percevez. Que vous louiez votre logement à court terme ou que vous inscriviez “une expérience” sur la plateforme, les revenus que vous percevez sont imposables et vous êtes donc tenu de les mentionner dans votre déclaration de revenus 2022, portant sur les revenus de l’année 2021, et ce, dès le premier euro perçu l’an dernier. 

De nombreux hôtes l’ont appris à leurs dépens lorsqu’il s’agit de payer l’impôt sur le revenu Airbnb. Il est toujours préférable d’être proactif sur ces questions plutôt que de risquer des pénalités fiscales à terme, notamment parce qu’il existe des avantages fiscaux et des exonérations d’impôts qui peuvent jouer en votre faveur en tant qu’hôte.

Découvrez dès maintenant comment déclarer ses revenus Airbnb aux impôts pour commencer à le faire vous aussi !


Avis de non-responsabilité : Lodgify est un partenaire logiciel préféré d’Airbnb. Ce guide, ainsi que toute déclaration qu’il contient, provient uniquement de Lodgify et n’est en aucun cas approuvé par, directement affilié, autorisé ou sponsorisé par Airbnb.

Pourquoi dois-je faire une déclaration d’impôt Airbnb et payer l’impôt sur le revenu ?

En vertu de la loi française, depuis janvier 2020, chaque plateforme numérique telle que Airbnb, qui opère en France est tenue de déclarer annuellement à l’administration fiscale nationale des informations comprenant les revenus perçus et le nombre de transactions. Vous serez donc, en tant qu’hôte, amené à déclarer vos revenus chaque année mais découvrez pourquoi en détail.

Pourquoi faire une déclaration d’impôts Airbnb ?

Il est fort probable que vous ayez créé votre Airbnb pour exercer une activité locative de façon agréable pour gagner un peu de revenus supplémentaires. En réalité, être un hôte Airbnb n’est pas si simple que ça et l’activité en elle-même s’agit essentiellement de gérer une petite entreprise de location saisonnière. En toute logique, cela signifie donc que, comme tout propriétaire d’une entreprise, vous êtes légalement tenu de payer des impôts sur l’argent que vous gagnez.

Tout le monde a le droit de gagner une certaine somme d’argent sans payer d’impôt. Actuellement, en France, vous pouvez gagner jusqu’à 760 euros par an sans payer d’impôts avec un régime fiscal sur lequel nous pencherons plus bas.

Peut-on être exonéré d’impôts sur Airbnb ?

Vous pouvez bénéficier d’une exonération dimpôt sur le revenu si vous louez de façon habituelle une partie de votre résidence principale à des personnes n’y élisant pas domicile lorsque les chambres d’hôtes ne dépassent pas 760 euros par an.

airbnb-declaration-impots

Cela signifie que si vous êtes un hôte qui gagne un petit montant chaque mois en louant une chambre, vous ne serez pas tenu de payer des impôts sur vos gains Airbnb. Si, toutefois, vos revenus Airbnb dépassent ce montant, il vous incombe de déclarer cet argent et de payer les impôts correspondants.

Notez que dans votre compte “Hôte” sur la plateforme Airbnb, vous pouvez accéder à tout moment à un récapitulatif de vos transactions et de vos revenus bruts dans l’onglet  » Progrès  » pour voir l’historique de vos activités financières. 

Airbnb déclaration d’impôt : comment ça fonctionne ? 

La principale chose à comprendre lorsqu’il s’agit de payer des impôts sur nos revenus Airbnb est qu’il y a une différence entre la location d’une chambre dans votre résidence principale et la location d’une chambre dans un immeuble de placement.

Si votre activité Airbnb implique la location d’une chambre dans votre propre maison, il existe plusieurs déductions et avantages non imposables qui peuvent être obtenus en ce qui concerne le paiement de l’impôt.

Si vous êtes un hôte qui exploite une entreprise de location saisonnière sur Airbnb impliquant un bien d’investissement ou une propriété que vous n’habitez pas à plein temps, vous serez imposé comme un propriétaire d’entreprise.

Le taux d’imposition que vous payez dépend de la tranche d’imposition à laquelle vous appartenez, c’est-à-dire en fonction de votre régime fiscal. Cela signifie que les revenus issus de la location saisonnière (non classée) sont imposés à l’impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Comment déclarer ses revenus Airbnb aux impôts ?

Avant de savoir comment déclarer ses impôts, il est important d’identifier en premier lieu si vous louez votre résidence principale ou secondaire et combien d’habitant dispose la région de votre propriété. En effet, en fonction de ces deux critères, la déclaration des revenus peut être obligatoire ou non. Vous pouvez vous référer au tableau ci-dessous pour situer votre cas.

 

+ de 200 000 habitants – de 200 000 habitants
Résidence principale + de 200 000 habitantsLa déclaration est obligatoire.

Location jusqu’à 120 j/an max.

Au-delà →  il y aura changement d’usage.

– de 200 000 habitantsPas de déclaration si < 120 jours par an.

Au-delà → une déclaration en mairie obligatoire

Résidence secondaire Déclaration est obligatoire auprès de la mairie

+ Faire une demande de changement d’usage

La déclaration en mairie est obligatoire.

 

Sous quel régime juridique déclarer ?

Si vous êtes un hôte sur Airbnb et que vous avez loué votre location saisonnière en 2021, vous êtes amené à déclarer vos revenus perçus cette année-là lors de la déclaration de 2022. A chaque fois que vous recevez une réservation de votre propriété, vous percevez des revenus qui seront dans tous les cas à être déclarés auprès de l’administration fiscale. 

Avant de pouvoir déclarer ses revenus, il est important de déterminer dans quelle catégorie juridique votre location saisonnière appartient. Comme vous êtes propriétaire de maison saisonnière sur Airbnb, vous avez forcément une location meublé saisonnière. 

De ce fait, le revenu que vous percevez appartient à la catégorie juridique des Bénéfices Industriels et Commerciaux puisque vous êtes censé déclarer sous le titre de “Loueur Meublé Non Professionnel” (LMNP). Sous ce régime juridique, vous avez le choix entre deux régime fiscal : le régime BIC et le régime réel. 

Néanmoins, si vos revenus locatifs sont à plus de 50% des revenus professionnels de votre foyer fiscal et qu’ils dépassent 23 000 € par an, vous devrez changer de régime pour déclarer en tant que « Loueur en Meublé Professionnel » (LMP) et faire une demande d’immatriculation auprès du Registre du Commerce et des Sociétés.

regime-fiscal-location-vacances

Fiscalité Airbnb : sous quel régime fiscal déclarer ?

Lorsque vous mettez l’annonce de votre location saisonnière en ligne sur Airbnb, et que vous confirmez vos réservations, vous devrez déclarer ces revenus perçus dès le premier gain. Bien sûr, cela concerne la plupart des hôtes en général, mais il se peut que vous n’ayez aucune déclaration à faire (voir le tableau précédent).

Parmi ces deux options, le micro-BIC est le choix de régime le plus simple pour les locations meublées saisonnières, notamment si vous êtes novice dans ce secteur. Le régime réel est légèrement plus compliqué mais selon votre situation, elle pourrait être plus avantageuse.

Le régime micro-BIC

Nous avons déjà introduit ce régime plus haut, mais un peu d’approfondissement est toujours utile. Avec le régime fiscal micro-BIC, vous devrez déclarer vos revenus Airbnb bruts (revenus nets plus les frais et les charges) que vous avez perçus l’an passée. Attention ! Vous ne pouvez bénéficier de ce régime que si vous ne dépassez pas les 70 600 € de revenus brut (sauf pour le cas des meublés de tourisme).

Prenons l’exemple d’une location sur Airbnb, ce montant devrait être égal :

–   Aux revenus nets

–   Majoré des frais de ménage (s’il y en a)

–   Majoré des frais de service Airbnb de 3%

Ajoutez à cela l’abattement de 50% sur les montants déclarés que nous avons déjà cité. Cet abattement est forfaitaire et correspond aux montant des frais et des charges perçus et c’est pour cela que vous devez déclarer en brut et non en net. Ainsi, si vous percevez 10 000 euros de loyers par an, seuls 5 000 euros seront soumis à imposition.

Il faut savoir que vous bénéficiez d’un abattement d’un montant de 305 € minimum. En dessous de cette somme, vous serez entièrement exonéré d’impôt. Mais vous devrez tout de même déclarer obligatoirement.

Par ailleurs, ce régime offre plus de souplesse fiscale car dans le cas d’une location de votre résidence principale, si vous ne dépassez pas 760 €, les bénéfices issus de cette location ne seront pas imposés.

Le régime réel

Sous le régime réel, il est demandé au propriétaire de déclarer le montant net contrairement au régime micro-BIC. Ce montant (sous le formulaire annexe 2032-SD) est reporté sur votre déclaration de revenus.

Ensuite, ce montant net sera directement imposé au barème progressif en plus des prélèvements sociaux. Le barème progressif s’agit d’un barème de l‘impôt sur le revenu avec les différentes tranches d’imposition de 14%, 30%, 41% et de 45%. 

Revenus en location saisonnière

Par ailleurs, en plus de l’impôt sur le revenu, vous devrez acquitter des prélèvements sociaux (CSG, CRDS et contributions sociales) au taux de 17,2 %. En France, exercer une activité locative saisonnière engendre impôt ET prélèvements sociaux. Cela signifie que même les personnes non imposables vont devoir payer les prélèvements sociaux. 

Par exemple : si vous avez perçu 10 000 € de revenus locatifs et dépensé 1 000 € de frais de ménage sur Airbnb, vous devrez déclarer les 10 000 € – 1 000 € = 9 000 €

Si votre tranche marginal d’imposition est de 41%, vous serez alors imposé à 41% puis à 17,2% (taux de prélèvements sociaux). Vous avez donc :

9 000 € x 41% = 3 690 €

9 000 € x 17,2% = 1 548 €

Vous obtenez ainsi un montant d’imposition total de 5238 €

Remarque : La fiscalité augmente rapidement lorsqu’on loue en meublé de tourisme. Gardez donc en tête que les prélèvements sociaux engendrent généralement de l’impôt même pour ceux qui perçoivent ont très peu de revenus.

Par ailleurs, ce régime offre plus de souplesse fiscale car dans le cas d’une location de votre résidence principale, si vous ne dépassez pas 760 €, les bénéfices issus de cette location ne seront pas imposés.

De quoi s’agît exactement les frais et charges Airbnb ?

Lorsque vous êtes hôte sur la plateforme du géant des locations saisonnières, vous générez des frais et charges de manière naturelle. Ces frais et charges sur Airbnb sont multiples et variées et regroupent principalement : 

  • Les 3 % des frais de plateforme d’Airbnb,
  • Les frais généraux : intérêts d’emprunt, les frais de gestion, la taxe foncière
  • Les charges de personnel,
  • Les autres charges de gestion courante : les frais de ménage et de réparation,
  • Les primes d’assurances,
  • Les provisions concernant les charges,
  • Les amortissements.

À noter : vous devez également prendre en compte le nombre de parts qui composent votre foyer fiscal.

Estimation Revenus Airbnb : Comment calculer ses revenus ?

Déclaration d’impôts Airbnb et TVA

N’oubliez pas de tenir compte du seuil de TVA qui est de 33 200 € . Les seuils de franchise de TVA sont à ce niveau en cas location à un exploitant et de 82 800 € pour un parahôtelier. Donc un petit exploitant meublé ou parahôtelier pourra être à la fois assujetti à la TVA et en régime micro.

Si votre revenu total de location Airbnb dépasse ce seuil, vous devrez vous enregistrer à la TVA. Vous avez trois options quant à la gestion de la TVA :

  • Pouvez choisir de la facturer directement à vos hôtes Airbnb (20 % en plus du loyer)
  • Choisir d’absorber vous-même le coût supplémentaire de la TVA ou de faire un compromis 
  • Ou de partager le coût supplémentaire en augmentant légèrement le prix de la nuitée de votre Airbnb. 

Info : Cette page est uniquement destinée à des fins d’information. Les informations fournies ci-dessus ne sont pas destinées à constituer un avis juridique. Si vous n’êtes pas sûr de la manière dont l’une de ces lois s’applique à vous, demandez conseil à un avocat ou à un autre conseiller juridique.

Des outils complémentaires pour vos impôts Airbnb

Maintenant que vous connaissez l’importance de déclarer ses revenus et sous quel régime juridique et fiscal votre location saisonnière Airbnb appartient, vous pouvez maintenant vous référer au site officiel d’impot.gouv afin de savoir les étapes à suivre pour déclarer vos revenus, payer vos impôts, taxes et amendes ou signaler tous changements de situation et bien d’autres. 

Notez aussi qu’il existe des simulateurs d’impôts en ligne qui vous aideront à réaliser tous ces calculs fiscaux automatiquement et de manière plus rapide. Enfin, pour commencer à avoir une meilleure vision de votre future situation financière dans l’exercice de votre activité de propriétaire de location saisonnière, vous pouvez consulter notre article vous guidant à travers le calcul et l’estimation de vos revenus Airbnb


What do you think about this article?

1.2/5 - (42 votes)
Afficher les commentaires (0)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ready to take more direct bookings?

No set up fees, no credit card details, no obligation. Try Lodgify free for 7 days.