En train de lire
Impôts Airbnb : comment déclarer vos revenus en 2024
Fiscalité location saisonnière

Impôts Airbnb : comment déclarer vos revenus en 2024

En tant que propriétaire d’une location saisonnière que vous louez sur Airbnb, vous devez déclarer les revenus générés par cette activité aux impôts. En France, la réglementation fiscale en vigueur pour la déclaration des revenus Airbnb dépend de plusieurs critères, tels que la nature de votre location, la durée de votre activité et le montant de vos revenus.

Nous savons que cela peut être un vrai casse-tête : entre les différentes catégories fiscales, les types de location aux yeux de la Loi, les régimes spéciaux, etc. A travers cet article, nous avons repris tous les éléments importants à connaître concernant vos revenus locatifs au moment de faire votre déclaration de revenus en 2024. Pour, on l’espère, moins de prise de tête !

Il est essentiel de connaître vos droits et obligations fiscales avant de vous lancer dans la location de votre logement ou de votre résidence secondaire. Découvrons ensemble quelle est votre catégorie fiscale selon votre location, quels seront vos revenus à déclarer et comment les déclarer cette année.  Pas de panique ! C’est moins difficile que ça en a l’air !

Nous avons également ajouté les dernières nouveautés fiscales de la Loi des finances 2024 qui impacteront la déclaration des revenus des propriétaires et gestionnaires de locations saisonnières.


Vous ne voyez pas le formulaire pour télécharger le guide de déclaration des revenus ? Cliquez ici.

 

Table des matières Voir

Informations importantes : Cet article et ce guide sont uniquement destinés à des fins dʼinformation. Les informations fournies ne constituent pas un avis juridique. Si vous nʼêtes pas sûr(e) de la manière dont lʼune de ces obligations fiscales sʼapplique dans le cas de votre activité de location saisonnière, demandez conseil à un avocat spécialisé ou à un conseiller juridique.

Etes-vous soumis à l’impôt sur le revenu avec Airbnb ? 

Commençons par le commencement… Si vous vous demandez  “suis-je soumis à l’impôt sur le revenu ?”, voici le critère à prendre en compte : votre résidence fiscale. Si vous êtes résident fiscal en France, vous êtes soumis à l’impôt sur vos revenus mondiaux, y compris ceux générés par la location d’un logement sur Airbnb. Si vous êtes non-résident fiscal, vous ne serez imposé que sur vos revenus de source française.

Quelle est votre catégorie fiscale ?

Tout d’abord, il est important de déterminer la catégorie fiscale de vos revenus Airbnb. Selon la nature de votre location sur Airbnb, vous pouvez être considéré comme un loueur en meublé non professionnel (LMNP) ou un loueur en meublé professionnel (LMP). 

La distinction entre les deux catégories repose sur plusieurs critères, notamment le montant de vos revenus locatifs et le temps que vous consacrez à cette activité. Si vous percevez moins de 23.000€ de revenus locatifs annuels et que vos recettes locatives sont inférieures à 50% des revenus du foyer fiscal, vous êtes considéré comme LMNP. Si vous dépassez ces seuils, vous êtes considéré comme LMP.

Quels sont les différents types de régime ?

airbnb-declaration-impots

Les loueurs en meublé qui publient un ou plusieurs logements sur Airbnb, qu’ils soient professionnels ou non-professionnels, ont le choix entre deux régimes fiscaux : le régime micro-BIC et le régime réel.

Régime micro-BIC

Le régime micro-BIC est un régime simplifié pour les loueurs en meublé dont les recettes annuelles ne dépassent pas 77.700 € (depuis 2023). Il permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50% sur les recettes locatives.

Cela signifie que le loueur ne paiera des impôts que sur 50% des revenus générés par la location meublée, sans pouvoir déduire les charges d’exploitation ou les amortissements du bien immobilier.

Le régime micro-BIC est adapté aux loueurs en meublé qui réalisent des recettes locatives modestes et qui n’ont pas beaucoup de charges.

Régime réel

Le régime réel est un régime d’imposition qui permet au loueur en meublé de déduire toutes les charges liées à la location meublée de ses recettes locatives. Les charges déductibles comprennent notamment les frais de gestion, les frais d’assurance, les frais d’entretien, les intérêts d’emprunt, les charges de copropriété, etc.

En outre, le loueur en meublé peut amortir son bien immobilier, ce qui permet de réduire l’assiette fiscale de l’activité de location meublée.

Le régime réel est adapté aux loueurs en meublé qui ont des recettes locatives importantes et qui ont des charges significatives à déduire. Il convient également aux loueurs en meublé professionnels qui sont soumis à cette obligation fiscale.

Différences entre le régime micro-BIC et le régime réel

  • Le régime micro-BIC est un régime simplifié qui permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50% sur les recettes locatives. Le régime réel permet de déduire toutes les charges liées à la location meublée et d’amortir le bien immobilier.
  • Le régime micro-BIC est adapté aux loueurs en meublé qui ont des recettes locatives modestes et peu de charges. Le régime réel est adapté aux loueurs en meublé qui ont des recettes locatives importantes et des charges significatives à déduire.
  • Le régime micro-BIC est limité à un certain seuil de recettes annuelles. Le régime réel n’a pas de limite de recettes annuelles et est obligatoire pour les loueurs en meublé professionnels.

Il est important de choisir le régime fiscal qui sera le plus adapté à votre situation en fonction du montant de vos recettes locatives et des charges engagées. Il est également recommandé de faire appel à un expert-comptable pour s’assurer de respecter toutes les obligations fiscales et comptables liées à la location meublée.

Quels sont les revenus Airbnb à déclarer ?

Revenus en location saisonnière

Pour les loueurs en meublé non professionnels (LMNP)

Le montant des revenus Airbnb à déclarer correspond au montant brut des revenus perçus. Airbnb vous fournira une déclaration de revenus annuelle, qui vous permettra de connaître le montant total des revenus générés par la location de votre logement. Merci Airbnb !

Les revenus Airbnb doivent être déclarés comme revenus locatifs.

Pour les loueurs en meublé professionnel (LMP)

Les loueurs en meublé professionnel (LMP) qui louent leur bien immobilier sur Airbnb doivent déclarer leurs revenus locatifs dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et non pas dans la catégorie des revenus fonciers.

Deux cas particuliers : les chambres d’hôtes et les meublés de tourisme classés

Les chambres d’hôtes 

Si vous êtes propriétaire de chambres d’hôtes, vous bénéficiez d’un abattement de 71%, au lieu de 50%. Le plafond est de 188.700€, contrairement à 77.000€ pour à la location d’hébergements meublés classiques.

Attention, ce régime est encadré et il faut proposer des services particuliers afin de pouvoir avoir le statut de loueur de chambres d’hôtes. Retrouvez la réglementation complête sur Economie.Gouv.fr

Les meublés de tourisme classés

Sous le régime micro-BIC, si vous êtes propriétaire de meublés de tourisme classés (1 étoile, deux étoiles, etc.) vous bénéficiez également d’un abattement de 71%, au lieu de 50% pour les meublés non classés. Le plafond est de 188.700€, contrairement à 77.000€ pour les meublés non classés.

Veuillez noter que pour bénéficier du régime des meublés de tourisme classés, vous devez être accrédité par un organisme agréé.

Quand remplir sa déclaration de revenus Airbnb ? 

La déclaration des revenus de 2023 pour l’année 2024 est maintenant terminée.

La déclaration des revenus de 2024 pour l’année 2025 commencera en avril 2025.

Votre déclaration doit se faire en ligne si votre résidence a un accès internet et que vous êtes en mesure de la faire via internet.

Impôts 2024 : dans quelle case déclarer les revenus Airbnb ?

Vous vous demandez où déclarer vos revenus Airbnb ? Pour déclarer vos revenus tirés de la location meublée, vous devez utiliser la déclaration n° 2042-C-PRO, en complément de votre déclaration de revenus principale (n° 2042). Les obligations varient selon le régime d’imposition.

Régime Micro-BIC

Déclaration pour les loueurs en meublé non professionnels

  • Lignes 5ND, 5OD ou 5PD : Indiquez le montant total des recettes (loyers, charges, provisions). Un abattement forfaitaire de 50% (minimum 305 €) sera appliqué.
  • Lignes 5NG, 5OG, 5PG : Indiquez les recettes pour les meublés de tourisme classés ou chambres d’hôtes. Un abattement forfaitaire de 71% (minimum 305 €) sera appliqué.
  • Lignes 5QS, 5RS, 5SS : Pour les meublés de tourisme classés en zones B2 et C, avec un chiffre d’affaires annuel inférieur à 15 000 €, un abattement de 92% (71% + 21%) sera appliqué.

Si les revenus ont déjà été soumis aux contributions sociales :

  • Lignes 5NW à 5PW : Cas général.
  • Lignes 5NJ à 5PJ : Chambres d’hôtes et meublés de tourisme.
  • Lignes 5QT, 5RT, 5ST : Meublés de tourisme classés avec abattement majoré de 92%.

Déclaration pour les loueurs en meublé professionnels

  • Lignes 5KP à 5MP : Indiquez le montant des recettes.

Régime Réel

Déclaration pour les loueurs en meublé non professionnels

  • Lignes 5NA, 5OA ou 5PA : Indiquez le bénéfice calculé sur la déclaration n°2031.
  • Lignes 5EY, 5FY ou 5GY : Revenus de source étrangère avec crédit d’impôt égal à l’impôt français.
  • Lignes 5NY à 5PY : Indiquez le montant des déficits de l’année.
  • Lignes 5GA à 5GJ : Montant des déficits non imputés des années antérieures.
  • Lignes 5NM à 5PM : Si les revenus ont déjà été soumis aux contributions sociales.
  • Lignes 5WE à 5YE : Déficits relevant des organismes de sécurité sociale.

Les déficits de l’activité de loueur en meublé non professionnel ne s’imputent que sur les revenus de la même activité pendant les dix années suivantes. Autrement dit, si vous subissez des pertes dans votre activité de location meublée non professionnelle une année, vous pouvez reporter ces pertes pour réduire vos revenus imposables provenant de la même activité dans les dix années suivantes.

Déclaration pour les loueurs en meublé professionnels

  • Lignes 5KC, 5LC ou 5MC : Indiquez le bénéfice calculé sur la déclaration n°2031.
  • Lignes 5DF, 5EF ou 5FF : Revenus de source étrangère avec crédit d’impôt égal à l’impôt français.

Les revenus des locations meublées non professionnelles, qu’ils soient déclarés selon le régime micro ou réel, seront soumis aux prélèvements sociaux s’ils n’ont pas déjà été soumis aux contributions sociales. Ne les reportez pas dans la rubrique “Revenus à imposer aux prélèvements sociaux” de la 2042-C-PRO. 

Impôts 2024 : Comment déduire les frais de ménage Airbnb ? 

Pour déduire les frais de ménage Airbnb, il est important de comprendre dans quel cadre cela est possible et sous quel régime fiscal vous vous situez. 

Régime Micro-BIC

Vous ne pouvez pas déduire directement les frais de ménage ou autres frais. Au lieu de cela, vous bénéficiez d’un abattement forfaitaire pour charges, qui est de 50 % pour les locations meublées classiques et 71 % pour les meublés de tourisme classés et chambres d’hôtes.

L’abattement couvre tous les frais liés à la location, y compris les frais de ménage.

Comment faire ? Déclarez le montant total des loyers perçus, y compris les frais de ménage facturés aux locataires, sur la déclaration complémentaire n° 2042 C PRO (cases 5ND, 5OD ou 5PD pour les locations classiques). L’abattement forfaitaire sera appliqué automatiquement par l’administration fiscale.

Régime Réel

Vous pouvez déduire les frais de ménage ainsi que toutes les autres dépenses engagées pour l’entretien et la gestion de votre bien. Cela inclut les frais de ménage, les réparations, les frais de gestion, les intérêts d’emprunt, etc.

Comment faire ? Tenez une comptabilité précise de toutes vos dépenses, y compris les frais de ménage. Déclarez vos revenus et déduisez vos charges réelles sur la déclaration n° 2031 et reportez les résultats sur la déclaration n° 2042 C PRO (cases 5NA, 5OA ou 5PA pour les bénéfices et cases 5NY à 5PY pour les déficits).

Les frais de ménage peuvent être pris en compte dans votre déclaration de revenus selon le régime fiscal choisi. Sous le régime Micro-BIC, ils sont implicitement couverts par l’abattement forfaitaire. Sous le régime réel, ils peuvent être déduits en tant que dépenses réelles, à condition de tenir une comptabilité précise et de suivre les procédures de déclaration appropriées (voir ci-dessus).

Les frais de conciergerie Airbnb sont-ils déductibles des impôts ? 

Vous êtes propriétaire et vous faites appel à une conciergerie Airbnb, alors vous pouvez déduire les frais de la conciergerie, mais cela dépend du régime fiscal sous lequel vous déclarez vos revenus. 

Régime Micro-BIC

Sous le régime Micro-BIC, vous bénéficiez d’un abattement forfaitaire pour charges. Cela signifie que vous ne pouvez pas déduire directement les frais de conciergerie ou autres dépenses. L’abattement forfaitaire est censé couvrir toutes vos charges.

Régime Réel

Sous le régime réel, vous pouvez déduire toutes les dépenses réelles engagées pour la gestion de votre bien, y compris les frais de conciergerie. Cela peut être particulièrement avantageux si vos charges sont importantes et dépassent l’abattement forfaitaire du régime Micro-BIC.

Pour déduire les frais de conciergerie, vous devez opter pour le régime réel. Cela vous permettra de déduire toutes les dépenses engagées pour votre location saisonnière, ce qui peut réduire significativement votre base imposable. Assurez-vous de tenir une comptabilité précise et de conserver toutes les preuves de paiement pour vos déclarations fiscales.

Comment remplir sa déclaration de revenus Airbnb étape par étape ?

Estimation Revenus Airbnb : Comment calculer ses revenus ?

Pour le régime micro-BIC

Si vous êtes loueur en meublé non professionnel (LMNP) et que vous avez opté pour le régime fiscal de la micro-entreprise (micro-BIC) pour votre location saisonnière, vous devez ajouter vos revenus Airbnb dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) non professionnels.

Voici les étapes à suivre pour remplir votre déclaration de revenus et déclarer vos revenus Airbnb :

  1. Remplissez la première partie de votre déclaration de revenus (identité, situation de famille, etc.). Vous pouvez trouver ce document dans la section “Formulaires” sur le site Impots.Gouv.fr
  2. Dans la partie « Bénéfices industriels et commerciaux non professionnels », reportez le montant total de vos revenus Airbnb, soit vos revenus locatifs bruts (c’est-à-dire le montant total des sommes perçues de vos locataires, y compris les frais de ménage) sur la ligne 5ND du formulaire 2042 C PRO.
  3. Appliquez le taux forfaitaire de 71% (pour les locations meublées de tourisme classées ou labellisées) ou de 50% (pour les autres locations meublées saisonnières) sur vos revenus bruts pour déterminer le montant des bénéfices imposables. Reportez ce montant sur la ligne 5NE du formulaire 2042 C PRO.
  4. Si vous avez d’autres charges déductibles (par exemple, les charges de copropriété, les frais de publicité ou les frais de gestion), vous pouvez les déduire de vos revenus imposables. Reportez le montant de ces charges sur la ligne 5NG du formulaire 2042 C PRO.
  5. Si le montant de vos bénéfices imposables est inférieur à 305 €, vous êtes exonéré d’impôt sur le revenu. Sinon, vous devrez reporter le montant de vos bénéfices imposables sur la ligne 5TE du formulaire 2042.
  6. Si vous avez payé des cotisations sociales en tant que micro-entrepreneur, vous pouvez les déduire de votre revenu imposable en reportant le montant des cotisations payées sur la ligne 5HQ du formulaire 2042 C PRO.
  7. Vous devrez payer l’impôt sur le revenu correspondant à vos revenus Airbnb. Le montant de l’impôt dépendra du bénéfice imposable que vous avez déclaré.

Pour le régime réel

Si vous avez opté pour le régime réel d’imposition (lorsque vos revenus locatifs annuels dépassent 23.000€ ou si vous êtes considéré comme loueur en meublé professionnel), cela signifie que vous devez déclarer les revenus locatifs bruts ainsi que les charges déductibles.

Voici les étapes à suivre pour remplir votre déclaration de revenus pour les revenus de votre location saisonnière sous le régime réel :

  1. Rassemblez toutes les informations relatives à vos revenus Airbnb, y compris les montants bruts perçus, les frais et les dépenses que vous avez engagés pour louer votre logement (frais de gestion, frais de ménage, factures d’électricité et de gaz, etc.).
  2. Remplissez la première partie de votre déclaration de revenus (identité, situation de famille, etc.). Vous pouvez trouver ce document dans la section “Formulaires” sur le site Impots.Gouv.fr
  3. Vous devez remplir la déclaration de revenus 2042 C-PRO qui est dédiée aux travailleurs indépendants et aux loueurs en meublé non professionnels. Vous devrez indiquer le montant brut de vos revenus Airbnb dans la case 5ND et déduire les frais et les charges que vous avez engagés pour louer votre logement.
  4. Déduisez les frais et les charges : Vous pouvez déduire les frais et les charges que vous avez engagés pour louer votre logement. Les charges déductibles comprennent les charges de copropriété, les frais de gestion, les frais de ménage, les frais de publicité, les frais de notaire, les factures d’électricité et de gaz, etc.
  5. Reportez le résultat sur votre déclaration complémentaire : Si vous avez opté pour le régime réel d’imposition, vous devrez remplir une déclaration complémentaire n°2042 C-PRO qui reprend les éléments de la déclaration 2042 C-PRO. Cette déclaration permet de calculer le montant de votre bénéfice imposable.
  6. Vous devrez payer l’impôt sur le revenu correspondant à vos revenus Airbnb. Le montant de l’impôt dépendra du bénéfice imposable que vous avez déclaré.

Que vous soyez sous le régime micro-BIC ou réel, il est important de tenir des registres précis de tous les loyers perçus et de toutes les charges encourues pour votre location saisonnière afin de remplir votre déclaration de revenus de manière précise. Si vous avez des doutes ou des questions, n’hésitez pas à consulter un expert-comptable ou un conseiller fiscal pour obtenir de l’aide.

Si ce n’est toujours pas clair, voici un exemple de calculs pas-à-pas pour déterminer le montant de l’imposition de vos revenus Airbnb.

Exemples de déclaration de revenus Airbnb avec calculs

regime-fiscal-location-vacances

Déclaration de revenus Airbnb sous le régime micro-BIC 

Vous louez votre location saisonnière et avez gagné en 2023, 20.000€ de loyers et 1.000€ de frais de ménage ont été facturés aux locataires. Comme ce montant ne dépasse pas 77.700 € de revenus, vous bénéficiez du régime micro-BIC. 

Sur ces 21.000€, Airbnb prélève une commission de 3% aux propriétaires, ce qui correspond à 630€ (21.000 x 0,03). Vous recevrez donc de la part de la plateforme 20.370€ (21.000 – 630€). Cependant vous devez déclarer à l’administration fiscale l’ensemble de vos revenus bruts dont les charges et les frais Airbnb, soit 21.000€ (vos revenus locatifs).

Grâce au régime micro-BIC, vous bénéficiez d’un abattement de 50% sur le montant déclaré. Cela correspond ici à 10.500€ (21.000 / 2).

Imaginons que votre tranche marginale d’imposition est de 30%, vous serez imposé à 30% et à 17,2% pour le taux des prélèvements sociaux.

N.B. Les prélèvements sociaux sur les revenus locatifs sont : 9,20% de contribution sociale généralisée (CSG), 0,50% de contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et 7,5% de prélèvement de solidarité. TOTAL : 17,2%

La tranche d’imposition dépend de vos revenus et des revenus de votre foyer fiscal. Elle peut être de 0%, 11%, 30%, 41% ou 45%. Elle est définie par la loi Finances chaque année.

10.500 x 30% = 3.150€

10.500 x 17,2% =1.806€

Le montant de l’imposition sur vos revenus de location Airbnb sera de  4.956€ (3.150€ + 1.806€).

Déclaration de revenus Airbnb sous le régime réel

Sous le régime réel, vous devez déclarer le montant net de frais et de charges liés à votre location afin qu’ils soient déduits de vos revenus locatifs imposables.  

Les charges sont:

  • Les 3 % des frais de plateforme d’Airbnb,
  • Les frais généraux : intérêts d’emprunt, les frais de gestion, la taxe foncière,
  • Les charges de personnel,
  • Les autres charges de gestion courante : les frais de ménage et de réparation,
  • Les primes d’assurances,
  • Les provisions concernant les charges,
  • Les amortissements.

Vous louez votre location saisonnière et avez gagné en 2023, 60.000€ de loyers et 5.000€ de frais de ménage ont été facturés aux locataires.

Sur ces 65.000€, Airbnb prélève une commission de 3% aux propriétaires, ce qui correspond à 1.950€. Vous recevrez donc de la part de la plateforme 63.050€ (65.000 – 1.950€). Vous devez déclarer à l’administration fiscale l’ensemble de vos revenus bruts, soit 65.000€ de revenus locatifs. Vous pouvez cependant déduire les 1.950€ de commission Airbnb et les frais de ménage. Ainsi, 58.050€ sont soumis au barème progressif de l’impôt et aux prélèvements sociaux (65.000€ – 1.950€ – 5.000€).

Imaginons que votre tranche marginale d’imposition est de 30%, vous serez imposé à 30% et à 17,2% pour le taux des prélèvements sociaux. 

N.B. Les prélèvements sociaux sur les revenus locatifs sont : 9,20% de contribution sociale généralisée (CSG), 0,50% de contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) et 7,5% de prélèvement de solidarité. TOTAL : 17,2%.

La tranche d’imposition dépend de vos revenus et des revenus de votre foyer fiscal. Elle peut être de 0%, 11%, 30%, 41% ou 45%. Elle est définie par la loi Finances chaque année (voir nouveautés ci-dessous).

58.050 x  x 30% = 17,415€

58.050 x  x 17,2% = 9.884,6€

Le montant de l’imposition sur vos revenus de location Airbnb sera de 27.399,6€ (17,415€ + 9.884,6€).

Quelles sont les nouveautés fiscales ?

Loi Finance 2023

Comme tous les ans, la loi des Finances reprend, modifie ou supprime certaines mesures fiscales. Voici les mesures de défiscalisation immobilière qui ont changé en 2023. Restez attentifs, peut-être que cela s’applique aux revenus locatifs liés à votre location saisonnière.

Réévaluation des seuils pour le régime micro-BIC

Tous les trois ans, le Code général des impôts prévoit une revalorisation des seuils maximums des recettes fiscales pour le régime micro-BIC, régime qui offre un abattement forfaitaire de charge sur le chiffre d’affaires.

Depuis le 1er janvier 2023, le seuil maximum de recettes pour opter pour le régime micro-BIC est passé de  72.600 € à 77.700 € pour les locations meublées classiques et de 176.200 € à 188.700 € pour les meublés de tourisme et les chambres d’hôtes.

TVA pour les logements avec prestations para-hôtelières

L’activité de location meublée n’est pas en principe soumise à la TVA. Cependant, si la location du logement meublé est complétée par une prestation para-hôtelières (avant 2023, il s’agissait de 3 prestations), alors l’activité de location meublée ne sera plus exonérée de TVA. 

Les prestations para-hôtelières sont les suivantes : nettoyage régulier des locaux, réception de la clientèle, mise à disposition de linge de maison et offre de petit déjeuner.

Veuillez noter que si ces prestations ne sont pas proposées systématiquement et qu’elles ne correspondent pas aux prestations similaires aux hébergements à caractère  hôtelier, alors l’activité de location meublée reste exonérée de TVA. C’est le cas par exemple si le nettoyage des locaux a lieu uniquement lors de changement d’invités, la réception se limite à la remise des clés, le linge de lit n’est pas fourni régulièrement.

Franchise de TVA

Il reste cependant possible d’obtenir la franchise de TVA (ou franchise de base) si vous souhaitez être exonéré de TVA lorsque vous êtes imposé au régime réel simplifié même en proposant des prestations para-hôtelières. En contrepartie, la TVA déductible ne peut pas être récupérée. Cela s’applique dans les cas suivants :

  • pour la para-hôtellerie, les recettes doivent être inférieures à 85 800 euros ou 94 300 euros (dans ce cas, les recettes de l’année N-2 doivent être inférieures à 85 800 euros),
  • pour la location meublée, les recettes doivent être inférieures à 34 400 euros ou 36 500 euros (dans ce cas, les recettes de l’année N-2 doivent être inférieures à 34 400 euros)

Exclusion du régime micro-BIC pour les propriétaires de plusieurs locations

Selon la Loi de Finances pour 2023, à partir de trois logements mis en location meublée le contribuable ne pourra plus prétendre au régime micro-BIC, et donc ne pourra plus bénéficier de l’abattement forfaitaire de 50%. Dans ce cas, il sera soumis au régime réel.

Loi Finances 2024 et loi Airbnb

En 2024, une réduction des avantages fiscaux pour les meublés de courte durée est envisagée afin de restreindre le nombre de logements meublés destinés au tourisme en France. 

En effet, “la loi Airbnb” a été votée à l’Assemblée Nationale a la fin du mois de janvier 2024. Une des mesures phares de ce texte vise à réduire de 71% ou 50% à 30% le taux d’abattement fiscal appliqué aux revenus provenant de la location de logements meublés à des fins touristiques, à l’exception des « zones rurales très peu denses » et les stations de montagne où l’abattement demeurerait à 71%. 

D’autres mesures sont également envisagées pour lutter contre les déséquilibres du marché locatif en France :  les maires auront plus de pouvoir pour réguler les locations saisonnières, des amendes sont envisagées en cas de non-enregistrement ou d’utilisation de faux numéros d’enregistrement et le nombre de jours de location sera limité pour les résidences principales. Le nouveau texte sur les meublés touristiques impose également des obligations strictes aux propriétaires qui veulent modifier l’usage de leur logement, notamment en matière de performance énergétique.

Le Sénat doit à présent analyser cette proposition de loi. Pour l’instant, les revenus de l’année 2023 ne seront pas touchés par cette réforme en cours et bénéficieront encore de la réglementation fiscale de 2023. 

Des outils complémentaires pour vos impôts Airbnb

Vous voyez, ce n’était pas si compliqué ! Maintenant que vous connaissez l’importance de déclarer ses revenus et à quel régime juridique et fiscal votre location saisonnière Airbnb appartient, vous pouvez vous référer au site officiel d’impot.gouv dans votre espace Particulier > onglet «Biens immobiliers» afin de déclarer vos revenus ou signaler tous changements de situation.

Notez aussi qu’il existe des simulateurs d’impôts en ligne qui vous aideront à réaliser tous ces calculs automatiquement et de manière plus rapide (ouf !). Enfin, pour avoir une idée de votre future situation financière dans l’exercice de votre activité de location saisonnière, vous pouvez utiliser notre simulateur gratuit de revenus Airbnb.

Besoin d’un coup de main dans la gestion de votre location saisonnière ? Essayez Lodgify gratuitement pendant 7 jours, c’est sans engagement ! A l’aide de notre logiciel de location saisonnière, vous pouvez centraliser toutes vos réservations, calendriers, prix, messages, factures et bien plus encore. 


Vous ne voyez pas le formulaire pour télécharger le guide de déclaration des revenus ? Cliquez ici.

What do you think about this article?

4.4/5 - (18 votes)
Afficher les commentaires (0)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ready to take more direct bookings?

No set up fees, no credit card details, no obligation. Try Lodgify free for 7 days.