En train de lire :
Tiny House en location saisonnière : Tout savoir
Tiny House en location saisonnière

Tiny House en location saisonnière : Tout savoir

Dans le monde des locations saisonnières, il existe bon nombre de type de propriété : chambres d’hôtes, appartement, villa, gîtes, mobil-home, etc. Cela va donc de grande propriété, à de plus petites… Comme les Tiny Houses.

Ce logement insolite et souvent comparé aux mobil-homes est de plus en plus en vogue ces dernières années, et ce notamment de part ces nombreuses vertus et ces autres avantages financiers. Pour ceux qui sont en recherche d’expérience particulière et originale, ce type de propriété est une option très prisée. Pour les voyageurs solitaire, les couples ou les voyageurs proches de l’environnement, la tiny house correspond à bon nombre de voyageurs.

À première vue, la tiny house est un concept qui peut en effet faire sourciller : pourquoi passer ces vacances dans un tout petit espace alors que l’on peut vivre un séjour dans une grande propriété en bord de mer ? Et bien laissez nous vous montrer à travers cet article d’où vient le succès des tiny houses et pourquoi cela peut même être un bon investissement pour vous, propriétaire de locations saisonnières ou ambitieux ayant pour projet d’en posséder.


Vous ne voyez pas le formulaire pour télécharger notre modèle contrat de location saisonnière ? Cliquez-ici.

 

Qu’est ce qu’une tiny house ?

En français “maison minuscule”, une Tiny House est un type d’habitation minimaliste offrant le confort d’une propriété standard avec les mêmes équipements et mobilier, mais sur une surface généralement comprise entre 10 à 20m². À mi-chemin entre la roulotte et la maison, la Tiny House a la forme d’une maison mais la taille et le châssis roulent d’une roulotte, elle peut donc être déplacée à la guise du propriétaire ; et est de plus écologique. Non seulement de par sa constitution en bois, mais aussi par les pratiques éco-responsables qui sont souvent encouragées dans ce type de location.

Qu'est ce qu'une Tiny House

Créé autour des années 1920 aux USA puis apparu dans les années 2000 dans nos contrées européennes, cet habitat alternatif aux petites dimensions est entièrement pensé et optimisé pour apporter tout le confort d’un logement classique mais avec la liberté et le respect de l’environnement en plus. Les pièces sont agencées de façon à ne jamais se sentir à l’étroit, à l’aide de nombreuses astuces permettent une utilisation optimale de l’espace. Ainsi, chaque élément est utile au quotidien, ce qui induit une absence de superflu, et donc un retour à l’essentiel!

Remarque : même si une Tiny House est semblable à un mobil-home dans la mesure où cette dernière est de petite superficie et peut-être déplacée, le design et la réglementation est cependant très différente entre les deux. En effet, les mobil-homes doivent être installés au sein d’espace réservé tel que les campings, alors qu’une Tiny House peut être installée un peu partout si la réglementation le permet.

Quel est l’intérêt d’une tiny house ?

Comme dit précédemment, la Tiny House est une habitation où tout le superflu est supprimé sans toucher au confort et à la qualité de vie. De plus, son impact sur la nature est voulu pour être minimal, étant donné sa construction réalisée avec des matériaux de qualité, écologiques et aux maximums recyclables. De plus, sa petite surface et la qualité de son isolation la rendent facile à chauffer et donc économique, ce qui est parfait pour des vacances en hiver par exemple.

Également, un séjour en Tiny House promet une expérience originale, où le locataire doit apprendre à vivre avec l’essentiel et dans un espace restreint. Généralement promesse de calme et de ressourcement, la Tiny House promet un retour aux sources avec sérénité pour ces locataires. 

D’autant plus qu’avec le bon équipement, une tiny house peut-être déplacée presque partout, c’est comme emmener une version miniature de sa maison là où le propriétaire le souhaite ! Pour un propriétaire, les opportunités sont donc nombreuses.

Quel intérêt derrière les Tiny Houses

Quelle est la réglementation relative aux tiny houses ?

Tout d’abord, il faut savoir que les tiny houses sont encadrées depuis 2014 par une loi qui s’appelle la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové, autrement dit la loi ALUR qui date de 2014. Cette loi définit les tiny houses comme des habitats légers et démontables, et en favorise donc l’installation puisque le mécanisme les considère comme un mode d’habitat alternatif et écologique. Pour faire court,  les Tiny houses sont soumises aux mêmes règles que les caravanes et les résidences mobiles de loisirs, à condition qu’elles conservent en permanence leurs roues. 

La loi ALUR définit également les terrains sur lesquels vous pouvez installer votre Tiny House, c’est-à -dire ceux constructibles et ceux non constructibles. 

Cela dit, dans le cas où vous laissez votre Tiny  House plus de trois mois en tant qu’habitat permanent sur un terrain constructible, il vous faudra faire une demande auprès de votre mairie. Il est donc vivement recommandé de se renseigner auprès de la mairie en amont d’un projet de Tiny House ! Et ce non seulement pour avoir l’autorisation stationnement local, mais aussi pour confirmer  quels documents vous aurez à remplir et autres démarches à entreprendre.

Règlementation des locations saisonnières

Sur terrain non constructible, la démarche sera un peu plus complexe. En effet, la loi ALUR définit certaines zones naturelles comme des zones et des terrains initialement non constructibles pour les maisons de grande surface, mais qui sont mis à disposition des habitats légers et démontables comme les tiny houses. Pour savoir quels sont ces terrains, il faut aller voir le plan local d’urbanisme (PLU) de votre mairie.

 En terme de déplacement, notamment pour transporter votre tiny house, vous devrez suivre une courte formation afin de recevoir le permis « remorque », c’est-à-dire le permis EB. Mais attention ! Vous ne pourrez pas stationner votre maison mobile n’importe où, car comme les caravanes, les tiny houses sont destinées à être implantées sur des terrains privés et sont soumises à des autorisations. 

Enfin, en terme de dimension, est considéré comme une Tiny House un logement qui dispose de : 

  • Une largeur inférieure à 2m55
  • Une hauteur ne dépassant pas les 4m (si vous souhaitez voyager partout en Europe)
  • Une longueur inférieure à 18m avec la remorque

Quels en sont les avantages et inconvénients ?

Il peut être facile de se demander pourquoi devriez-vous investir dans un logement aussi insolite plutôt que dans une location saisonnière traditionnelle, mais la réponse est bien simple. De par leur superficie réduite, les Tiny House présentent de nombreux avantages très intéressants pour lancer un projet de location saisonnière qui sort un peu de l’ordinaire.

Les avantages d’une tiny house…

Les Tiny Houses sont donc très intéressante non seulement de part leur superficie qui induit de nombreux bénéfices aussi bien pour les locataires que les propriétaire, mais aussi de part le mode de vie que leur utilisation promets. 

Plus précisément, les Tiny  House représente de vrai opportunité de location saisonnière car ce type de logement touristique offre :

  • Une autonomie non négligeable : Même si sa superficie est réduite, une Tiny House est toujours plus que convenable pour offrir une parfaite autonomie à ses hôtes. En effet, le concept en lui-même voulant répondre à un objectif écologique, il est tout à fait possible d’équiper sa Tiny House de façon à disposer de chauffage, d’eau, d’électricité et de sanitaire. Si ces équipements peuvent s’avérer onéreux, il est toujours possible de placer sa Tiny House sur un terrain équipé en eau et en électricité !
  • Une grande mobilité : Comme présenté plus haut, une Tiny House offre également à son propriétaire une très grande mobilité. Ce dernier peux en effet la placer en pleine nature et laisser profiter ses locataires d’incroyables paysages en toute simplicité. Il est à noter toutefois que certaines règles s’imposent pour parquer sa Tiny House.
  • Solide, étanche et bien isolé : Si la taille de ce type de propriété peut paraître assez fragile et fine, il en est rien. Un réel argument de la Tiny House qui la sépare des  mobil-homes et autres caravanes est que sa constitution en bois pensée pour être durable permet une excellente résistance, isolation de la chaleur et étanchéité qui peut s’avérer également très rassurant pour tout le monde, propriétaire comme locataire.
  • Une gestion simple : Les petits espaces nécessitent beaucoup moins d’énergie car ils sont généralement faciles à entretenir, à nettoyer, à rénover et à déplacer. Il y a donc moins besoin de se soucier d’éventuels coûts supplémentaires liés à des réparations importantes. 
  • Un budget nécessaire réduit : Même si le prix au m2 d’une Tiny House est généralement plus élevé que celui d’un logement traditionnel (environ 2 500€/m² contre 1800€/m² en moyenne), sa superficie réduite la rend tout de même accessible pour un budget moins élevé. En moyenne, le prix d’acquisition d’une Tiny House commence à 15.000€.

Pourquoi opter pour une Tiny House

… et ses inconvénients

Si une Tiny House présente en effet plusieurs avantages, il est important de nuancer un peu nos propos pour ne pas foncer têtes baissées et se rendre compte trop tard que notre projet ne marche pas autant que nous l’aurions voulu.

En effet, une Tiny House présente certain inconvénient non négligeable :

  • Incompatible avec les groupes et les familles : En raison de son espace particulièrement réduit, le tiny house n’est en effet pas adapté à des groupes ou familles de plus de 3-4 membres. Si ce type de logement peut parfaitement correspondre à un couple d’adultes, la situation se complique rapidement si vous y ajoutez plus de monde, car l’espace réduit ne peut le permettre. 
  • Un poids maximum assez contraignant : Du point de vue de la réglementation, une tiny house ne peut pas dépasser 3,5 tonnes. Le plateau remorque sur lequel repose le logement avoisine généralement les 500 kgs et l’utilisation du bois comme matériau principal de la tiny house implique un poids particulièrement élevé. De plus, les accessoires indispensables au confort des locataires comme l’électroménager, la vaisselle, etc ; sont également à prendre en compte et peuvent vite limiter le niveau de confort de ce type de logement. 
  • Un stationnement réglementé : Bien que l’idée de pouvoir stationner son logement ou bon vous semble est souvent avancée comme argument en faveur de la tiny house, la réalité n’est pas exactement aussi simple.  En effet, la loi de l’urbanisme nécessite une déclaration préalable pour un stationnement supérieur a une durée de 3 mois, et il est interdit de stationner dans certains espaces : les zones agricoles A « strictes », les zones naturelles N protegees des PLU, Les secteurs où le camping est interdit, ou encore les forêts classés en application du titre 1er du livre IV du Code forestier. Contactez systématiquement la mairie rattachée au terrain où vous souhaitez stationner pour obtenir une autorisation!

La dimension financière : quel prix, coût et rentabilité pour une tiny house ?

Le nerf de la guerre que sont les prix et les coûts, peut s’avérer difficile à évaluer pour une Tiny House. En effet, selon si vous achetez ou construisez votre Tiny House, le prix peut extrêmement varier et il faudra alors adapter vos prix à la nuitée pour amortir, du moins en début d’activité.

Les coûts d’une Tiny House

En moyenne;  une Tiny House peut coûter de 15.000€ en auto-construction et jusqu’à 90.000€ pour un modèle Clé en main. Tout dépend de votre budget.

Si vous optez pour la solution « hors d’eau, hors d’air » proposée par de nombreux fabricants, vous pourrez envisager un budget allant de 15 à 30.000€ (mais il faudra que vous fassiez l’installation de l’eau vous-même). Pour un modèle plus élaboré, avec isolation et lambris, il faudra compter entre 40 et 50.000€ et entre 60 et 90.000 pour un modèle Clé en mains. 

Finance location saisonnière

À noter que les modèles clé en mains les plus onéreux constituent des Tiny House de luxe. Si vous avez les moyens, cela peut être intéressant pour attirer des voyageurs amateurs de luxe, mais ces modèles-ci ont tendance à un peu perdre leur charme “éco-responsable” et minimaliste.

Si vous êtes (très) bricoleur et que vous préférez construire votre Tiny House seul, il vous pourrez envisager un budget de 13 à 15.000€.

Dans tout les cas, il ne faudra pas oublier dans votre budget de compter la remorque (entre 2500 et 6000€) pour transporter votre mini-logement, ainsi que l’ameublement supplémentaire et diverses options (env. 3000€)

La rentabilité d’une Tiny House

En terme de rentabilité maintenant, quoi  de mieux que d’illustrer par un exemple pour ce rendre compte de la rentabilité potentielle d’une Tiny House : imaginons que vous faites l’acquisition d’une Tiny house toute équipée pour 40 000€. 

Comptons environ 30 semaines de location par an si vous êtes dans une zone peu touristique, dont seulement 15 semaines en haute saison, avec des nuitées avoisinant les 95€ (moyenne du marché). Pour un investissement de départ presque deux fois inférieur à celui d’un studio et ce prix à la nuit, vous devriez alors toucher 14 300 € minimum par an. 

Et nous ne parlons que des locations à la semaine, comptez plus de 16 000 si vous incluez quelques nuits à l’unité ! Une Tiny House peut s’avérer donc très rentable, car ici nous avons illustré l’activité d’une Tiny House en zone peu touristique. Imaginer dans une zone qui l’est beaucoup plus. Nous pouvons donc affirmer qu’une Tiny House constitue, au final, un bon investissement.

comment-calculer-rentabilité-location-vacances

Pour conclure sur les tiny houses

Ce type de mini-logement touristique très en vogue en ce moment mérite donc que l’on s’attarde dessus. Promettant une expérience unique à ses locataires et un investissement fructueux pour son propriétaire, une Tiny House est une opportunité à envisager sérieusement si vous êtes propriétaire de locations saisonnières ou si vous souhaitez vous lancer avec un projet plus atypique.

Cependant, pensez bien à vous renseigner sur les réglementation en vigueur au niveau aussi bien national qu’au niveau de votre commune d’accueil, que ce soit pour les normes de construction que les réglementation en termes de stationnement. 

Si vous vous lancez, pensez à ajouter votre Tiny House sur Airbnb une fois que vous l’avez acquise, car cette dernière sera directement intégré à la catégorie dédiée qui vous permettra ainsi de gagner potentiellement plus de réservation !


Prêt à accepter plus de réservations directes ?

Sans frais de configuration ni de carte de crédit requise. Aucune obligation. Essayez Lodgify gratuitement pendant 7 jours.