En train de lire :
Nom de domaine de votre site de location saisonnière : ce qu’il faut savoir

Nom de domaine de votre site de location saisonnière : ce qu’il faut savoir

Maintenant que vous avez décidé de créer votre propre site de location saisonnière, la prochaine étape est de choisir votre nom de domaine.

Votre nom de domaine est le premier point de contact entre vos hôtes potentiels et votre marque de location saisonnière. Il doit donc être à la fois mémorable et unique, tout en fournissant des informations pertinentes sur votre logement.

Choisir un nom de domaine peut s’avérer difficile, c’est pourquoi nous voulons vous aider à prendre la bonne décision. Suivez nos conseils avisés pour trouver le bon nom de domaine pour votre location saisonnière !

COMMENCEZ PAR UNE PHASE DE RECHERCHE

Puisqu’il faut bien commencer quelque part, nous vous suggérons de commencer par la création d’une liste de requêtes que vos hôtes potentiels seront susceptibles de taper dans Google, afin de vous faire une idée de ce qu’ils recherchent. Pour vous y aider, vous pouvez utiliser l’outil de planification des mots clefs de Google Adwords (le fameux Keywords Planner) ou AnswerThePublic (sélectionnez “FR” dans le menu déroulant “language”).

Mettez-vous à la place de vos hôtes potentiels : quels mots clefs, ou quelles phrases, vont-ils chercher sur Google pour arriver sur votre site ?

Listez tous les termes pertinents afin de générer des idées pour votre nom de domaine. Faites attention au rapport entre le volume de recherche et le niveau de concurrence, et recensez prioritairement les termes peu concurrentiels qui disposent d’un important volume de recherches mensuelles.

Afin de vous faciliter la tâche, nous avons pour vous une checklist de choses à completer afin de définir le nom de votre marque et donc votre nom de domaine également. Et en plus c’est offert gratuitement !

PENSEZ AVANT TOUT À VOTRE MARQUE

Même si l’utilisation de mots clefs permet d’améliorer votre classement dans les moteurs de recherche, il est important de ne pas trop en faire. Concentrez-vous plutôt sur votre marque de location saisonnière, et suivez les conseils de Conrad O’Connell, expert en marketing online et SEO pour les locations saisonnières :

“Au lieu de créer un nom de domaine à rallonge et bourré de mots-clefs, dont personne ne pourra se souvenir, optez plutôt pour un nom de domaine facile à retenir pour votre site de location saisonnière. Établir un lien entre le nom de votre marque et l’emplacement de votre propriété est une bonne technique. Voici quelques exemples : 

villaluberon.fr
masprovencalgordes.fr
leloftparisbastille.fr”

De nombreux experts recommandent aux propriétaires d’utiliser des “Partial Match Domain” (PMD) pour leur site de location saisonnière.

Les “partial match domains” contiennent au moins un des mot clefs d’une requête effectuée pour trouver le site en question. Les PMD ont gagné en importance et en notoriété depuis que Google a décidé de pénaliser de nombreux sites dont le nom de domaine correspondait exactement à certains termes de recherche il y a quelques années.

Pour finir, Conrad ajoute :

“Essayer de trouver un nom de domaine contenant le nom de votre destination est une bonne idée, mais il vaut mieux privilégier votre marque plutôt que l’ajout de votre destination à votre nom de domaine.”

SIMPLIFIEZ LES CHOSES

Passons maintenant à un petit exercice pratique. Pour commencer, pensez à vos marque préférées.

Parmi ces marques, combien d’entre elles ont un nom de domaine court et accrocheur que vous connaissez par coeur ?

Toutes, non ?

En plus d’être plus faciles à mémoriser, les noms de domaine simples et courts sont plus faciles à saisir. Il serait dommage que vos hôtes potentiels fassent une faute de frappe et finissent par réserver leur séjour sur le site de l’un de vos concurrents !

Ce n’est pas tout. Un nom de domaine concis et accrocheur fera plus forte impression, tiendra sans problème sur votre carte de visite, et sera plus facile à épeler au téléphone. N’oubliez pas que Google préfère toujours les mots clés simple ! N’oubliez pas de faire attention à ce que votre nom de domaine comporte de mot-clés très recherché sur internet par votre audience ! Pour ce faire, il suffit simplement de faire une recherche de volume sur “Google Ads Keywords”.

CHOISISSEZ LA BONNE EXTENSION

En règle générale, l’utilisation de l’extension “.com” (un domaine de premier niveau, ou TLD pour top-level domain) a tendance à offrir les meilleurs résultats en termes de position dans les résultats de recherche, car cette extension est employée partout dans le monde. Il s’agit également de l’extension la plus couramment utilisée.

Cependant, si vous pensez attirer principalement des visiteurs de votre pays, vous pouvez choisir d’utiliser un domaine de premier niveau national (ou ccTLD pour country code top-level domain).

Par exemple :

  • .fr (France)
  • .co.uk (Royaume-Uni)
  • .es (Espagne)
  • .au (Australie)
  • .de (Allemagne)

Vous pouvez même choisir de créer votre nom de domaine en .fr et en .com, et de rediriger les visiteurs sur ce dernier. Les utilisateurs Lodgify ayant souscrit à notre forfait annuel ou biannuel peuvent créer gratuitement leur nom de domaine depuis la partie “Mes Sites” de l’interface d’administration.

BONUS : PENCHEZ-VOUS SUR LES DIFFÉRENTES VARIANTES DE VOTRE NOM DE DOMAINE

Sachant que certaines personnes risquent de se tromper de nom de domaine (en utilisant .fr au lieu de .com, par exemple) il est important de vous assurer que, si ces sites existent déjà, ils n’appartiennent pas à vos concurrents !

RENSEIGNEZ-VOUS AVANT D’ACHETER UN NOM DE DOMAINE

La plupart des propriétaires de location saisonnière choisissent de créer leur propre nom de domaine. En revanche, si vous envisagez d’acheter un nom de domaine existant, nous vous recommandons de suivre les conseils de Conrad :

“Si vous avez repéré un nom de domaine qui vous plaît vraiment, ça peut valoir le coup de l’acheter (en version .com), mais je ne dépenserais pas plus de 100 $ pour un nom de domaine.”

Mais voici ce qu’il conseille avant tout aux propriétaires de location saisonnière qui prévoient d’acheter un nom de domaine existant :

“Ce n’est pas parce qu’un domaine est ouvert qu’il n’a jamais été utilisé auparavant. Il m’est malheureusement arrivé de travailler avec un nouveau gérant de location saisonnière qui avait acheté le nom de domaine d’une entreprise ayant fait faillite. Résultat, des tas de liens vers son site comportaient également des commentaires négatifs.”

Conrad recommande d’utiliser un outil comme Internet Archive pour découvrir si un nom de domaine a déjà été utilisé, et de quelle manière.

TENEZ-VOUS-EN À UN SEUL NOM DE DOMAINE

Après avoir choisi et créé votre nom de domaine, évitez d’en changer. Vous risqueriez de vous attirer de nombreux problèmes, et pas seulement en termes de redirection.

Le dernier conseil de Conrad pour vous aider à choisir votre nom de domaine ?

“Je travaille avec des gérants de location saisonnière qui ont une dizaine, voire une vingtaine de noms de domaine achetés au fil du temps. C’est très bien, mais, à long terme, assurez-vous de vous en tenir à votre nom de domaine principal. Changer de nom de domaine entraîne de nombreux coûts. Même avec des redirections parfaitement mises en place, vous risquez de perdre des liens précieux, d’affaiblir votre marque et de semer le trouble chez les hôtes qui ont déjà séjourné chez vous, mais sous un autre nom. Si vous devez changer votre nom de domaine, soyez prudent et ne vous y risquez pas sans avoir mis en place un programme SEO avant la migration.  

Vous hésitez encore à créer votre propre site de location saisonnière ? Essayez Lodgify gratuitement pendant 7 jours et découvrez tout ce que vous avez à gagner à vous affranchir des sites d’annonces !

Prêt à accepter plus de réservations directes ?

Sans frais de configuration ni de carte de crédit requise. Aucune obligation. Essayez Lodgify gratuitement pendant 7 jours.

Plus d'articles
Conseils pour les hôtes Airbnb
5 bons conseils pour tous les hôtes Airbnb