En train de lire :
Comment ouvrir un gîte ? Les éléments clés pour vous lancer !
ouvrir-gîte-de-vacances

Comment ouvrir un gîte ? Les éléments clés pour vous lancer !

Louer un gîte de vacances ou une maison d’hôtes peut être une activité rentable et une aventure humaine enrichissante pour vous.

En tant que propriétaire, c’est l’opportunité pour vous de construire ou de développer un patrimoine immobilier tout en bénéficiant d’un univers réglementaire souple et d’une fiscalité avantageuse. Vous désirez peut-être vous aussi vous lancer dans la location de meublé de tourisme et ouvrir un gîte ? 

Vous vous posez probablement ces quelques questions : Comment ouvrir un gîte ? Comment acheter le gîte idéal ? Vais-je commencer à partir de zéro ou bien racheter un gîte ? Quelles sont les démarches légales et administrative à suivre ?

Dans cet article, nous vous aidons à trouver votre gîte idéal et à établir la partie “norme et législation” de votre gîte. Découvrez nos conseils pour vous aider à ouvrir votre gîte de vacances !


Qu’est-ce qu’un gîte et quelle différence avec une location saisonnière ?

Un gîte est un endroit où l’on peut séjourner et dormir, de façon permanente ou temporaire. Il s’agit d’une location touristique meublée, ou en d’autres termes, d’une location saisonnière, qui est normalement louée à la semaine mais qui peut être étendue à plusieurs semaines. Un gîte ne peut être loué que pour trois mois à la fois.

difference-gîte-et-location-vacances

Les gîtes peuvent se trouver à la plage, à la montagne ou dans des zones rurales proches de la campagne, d’où le terme “gîte rural”, et peuvent prendre la forme d’un appartement ou d’une maison de vacances. Les locataires ont à leur disposition au moins un salon, une ou plusieurs chambres, une cuisine et une salle de bains.

Lorsqu’une location répond à un besoin temporaire de vacanciers à la recherche d’un logement meublé, elle est dite “saisonnière”. La location saisonnière est donc un type de logement dans lequel la période est importante : le contrat de location saisonnière est donc un bail de courte durée conclu entre un propriétaire ” bailleur ” et un locataire ” preneur”. Pour une période maximale et non renouvelable de 90 jours consécutifs, le terme “location à court terme” peut également être utilisé.

Comment trouver mon gîte idéal ?

La France est l’un des pays le plus visité au monde, avec 89,4 millions de touristes internationaux en 2018 et compte atteindre les 100 millions en 2020. La France possède de nombreuses et belles régions, mais elles n’ont pas toutes le même flux touristique ! 

Privilégiez plutôt un emplacement qui dispose d’un flux important de voyageur et dont la culture régionale est intéressante.

Si votre objectif principal est de générer des revenus additionnels, essayez de vous fixer un but plus précis : combien souhaitez-vous générer par an, et par mois ?

1. Déterminer vos objectifs

Si votre objectif principal est de gagner un revenu supplémentaire, essayez de vous fixer un objectif plus précis : combien d’argent voulez-vous gagner chaque année et chaque mois ? Réfléchissez-y sérieusement afin de filtrer les propriétés qui vous conviennent, ou non, au moment de déterminer vos revenus potentiels.

2. Évaluer la valeur du bien

Une fois que vous avez trouvé quelques propriétés qui vous plaisent, il est temps d’évaluer leur valeur d’un point de vue financier et logistique. Enfin, n’oubliez pas de jeter un coup d’œil aux statistiques locales, comme le taux de criminalité ou le “score de marche”, qui détermine la facilité avec laquelle les résidents peuvent se déplacer à pied.

3. Déterminer l’opportunité financière

Faites d’abord les calculs pour mesurer vos futurs bénéfices avant d’acheter une location de vacances dans l’espoir de gagner beaucoup d’argent.

N’oubliez pas de soustraire le remboursement de votre prêt de votre bénéfice net, quelle que soit la méthode que vous utilisez pour le calculer. 

comment-trouver-mon-gîte-idéal

En effectuant cette estimation, vous serez en mesure de rayer de votre liste les biens qui ne conviennent pas à votre budget. Si vous avez beaucoup de choix, cette stratégie vous aidera à en éliminer certains et à vous concentrer sur les biens ayant une grande valeur potentielle.

4. Prévoir les frais de maintenance et d’entretien

Une location de vacances exige autant, sinon plus, d’entretien que votre propre maison. En dehors des petits travaux de nettoyage et de restauration. 

Il faudrait également envisager des rénovations liées aux innovations émergentes en matière de sécurité, comme les “smart locks” (serrures connectées pouvant être ouvertes avec un smartphone) ou les thermostats connectés commandés à distance via une application. Toutes ces inventions, bien qu’utiles et bientôt indispensables, ont un prix.

5. Anticiper et mesurer les risques

Vous avez trouvé le gîte  idéal ? Attendez encore un peu avant de signer. 

Commencez par peser les avantages et les inconvénients de l’achat et de la gestion de votre gîte saisonnier. Les experts financiers vous suggère de réfléchir aux risques suivants :

  • Entre deux réservations, votre gîte peut rester vide, ce qui entraîne une réduction des revenus.
  • Si vous devez expulser un voyageur, vous devrez faire face à des frais juridiques.
  • Si un visiteur cause des dommages à votre propriété, vous devrez assumer des frais de réparation supplémentaires. Pensez alors à prévoir une caution en cas de dégradations des lieux.

Un contrat bien rédigé vous aidera à limiter les dégâts et les risques en cas de litiges. Lodgify vous propose de télécharger gratuitement le modèle-type de contrat de location saisonnière pour vous faciliter la vie ! Vous pourrez adapter ce modèle selon les caractéristiques de votre gîte.

Racheter une location de gîte saisonnier : comment ça marche ?

Vous avez peur de créer une entreprise en partant de zéro ? Ne vous inquiétez pas, vous pouvez toujours racheter un gîte ! 

L’avantage est que vous achetez un produit qui a déjà subi les transformations nécessaires, même si vous devrez peut-être le redécorer à votre goût.

reprendre-un-gîte-saisonnier

En outre, vous pourrez projeter la rentabilité de l’entreprise à l’aide de divers documents financiers, ainsi que bénéficier d’une reconnaissance existante ou d’une clientèle fidèle.

Ensuite, il vous faudra contacter un professionnel du droit pour réaliser la vente, car un gîte est à la fois un bien immobilier et, dans de nombreux cas, une société.

Quel est le statut juridique d’un gîte de vacances ?

Le statut de votre gîte va dépendre selon si vous souhaitez l’exercer en tant qu’activité principale ou bien secondaire.

S’il s’agit d’une activité additionnelle, vous n’êtes pas tenu de créer une société tant que vos revenus annuels ne dépassent pas 23 000 dollars.

Sinon, vous pouvez opter pour :

  • Le statut de la micro entreprise : facile à mettre en place et adapté à une petite activité, il séduit bien des entrepreneurs. Attention, votre patrimoine personnel répond des dettes de votre gîte. Ce statut juridique séduit souvent les entrepreneurs en location saisonnière car il est simple à mettre en place et adaptable à une petite entreprise. Attention : vos biens personnels répondent aux obligations de votre gîte.
  • L’entreprise individuelle : celui-ci est un statut un peu plus onéreux mais il permet de séparer patrimoine personnel et professionnel.
  • Les sociétés commerciales individuelles ou avec associés : SARL, EURL, SAS, SASU…

Quelles sont les étapes juridiques à suivre pour ouvrir mon gîte ?

Lorsque vous ouvrirez votre gîte saisonnier, vous devrez respecter quelques réglementations spécifiques à la location saisonnière de gîte. Vous devrez tout d’abord :

  • Étape 1 : Effectuer une déclaration auprès de la mairie
  • Étape 2 : Si la capacité d’accueil de votre gîte dépasse 15 personnes, il sera considéré comme un ERP (établissement recevant du public). Il vous faudra répondre à des normes de sécurité et d’accessibilité plus contraignantes 
  • Étape 3 : Afficher le tarif des nuitées 
  • Étape 4 : Installer un détecteur de fumée (obligatoire) et autres équipements de sécurité que vous trouvez nécessaire

Vous pouvez également soumettre un classement par étoiles pour votre gîte, allant de 1 à 5. Si vous choisissez le statut de micro-entrepreneur, vous bénéficierez d’avantages fiscaux importants (une déduction de 71 %, contre 50 % si le gîte n’est pas classé).

Si vous souhaitez servir des repas ou des boissons à vos hôtes, vous devrez obtenir une licence de restaurant et/ou d’alcool avant d’ouvrir votre gîte. Vous n’avez pas besoin de vous former pour ouvrir un gîte, sauf si vous prévoyez de servir de l’alcool. 

Dans ce cas, vous devrez vous inscrire à un programme de formation qui correspond au permis que vous souhaitez obtenir. Si vous l’avez terminé, vous recevrez un permis d’exploitation de 10 ans, que vous pourrez renouveler si vous participez à une autre journée de formation.

En revanche, vous devez vous inscrire à un programme de formation pour que votre gîte ouvre dans les meilleures conditions possibles. Tous deux présentent un intérêt pour la formation en vue de la création d’une entreprise, pour savoir comment se comporter avec les clients et pour créer une entreprise.

Et voilà ! Nous espérons que cet article a pu vous être utile et que vous pourrez ouvrir votre gîte en toute sérénité. N’oubliez pas qu’il est important d’établir un contrat détaillé de la location de votre gîte afin d’avoir un accord avec votre hôte ainsi qu’une trace écrite de tous les termes et les conditions de votre gîte.


Prêt à accepter plus de réservations directes ?

Sans frais de configuration ni de carte de crédit requise. Aucune obligation. Essayez Lodgify gratuitement pendant 7 jours.