En train de lire
Projet de location saisonnière : comment se lancer
Projet de location saisonnière

Projet de location saisonnière : comment se lancer

Vous recherchez un moyen de toucher des revenus supplémentaires ou de rentabiliser vos vacances ? Mettre en location votre maison ou votre appartement vous a traversé l’esprit ? Investir dans un logement pour le mettre en location aussi ? Effectivement, vous êtes sur une  bonne piste. Mettre en location un de ses biens est un bon moyen de gagner plus tout en étant propriétaire d’un logement pour les vacances.

Mais un tel projet n’est pas une mince affaire, il est normal que vous vous demandiez si vous avez réellement le droit de mettre en location un logement, quelles sont les démarches à effectuer, ou encore les conditions à remplir. Mettre en location un logement requiert un investissement certain en finance, temps et énergie. Nous allons donc vous faciliter un peu la tâche et essayer de vous guider sur ce qui vous attend et tout ce qu’il y a à prendre en compte pour se lancer dans la merveilleuse aventure qu’est le monde de la location saisonnière. 


5 points à vérifier avant de se lancer dans la location saisonnière

La location saisonnière est donc un type de location de courte durée dont le marché explose depuis maintenant plusieurs années, car il s’avère très rentable si l’on s’y prend bien et que l’on respecte certaines règles. On ne peut pas se lancer dans la location de vacances comme ça, il y a évidemment un cadre légal à respecter, et il faut aussi s’assurer de pouvoir fournir un bon service à ses clients à des prix convenables.

Prendre du recul

La première chose à faire est de prendre conscience de ce dans quoi vous vous engagez. Attiré par les gains, certaines personnes se lancent sans réfléchir, en pensant que la location saisonnière est juste un moyen de garder beaucoup d’argent simplement en acceptant des réservations et en rangeant un peu par-ci par-là après le départ de voyageurs. 

Mais comme toutes choses, si le monde de la location saisonnière représente un un vrai business c’est parce qu’il est très chronophage et requiert beaucoup d’investissement personnel. Pour satisfaire au mieux ses clients et ainsi continuer à recevoir des réservations, il faut continuellement agir en tant que professionnel et être organisé. 

Si tel n’est pas votre souhait, nous vous conseillons de laisser la gestion de votre bien à quelqu’un d’autre ou de ré-envisager ce projet lorsque vous vous sentirez en mesure de le mener à bien. Mieux vaut partir du bon pied que de chuter trop vite !

Les règles locales

Ensuite, il est indispensable de vérifier l’ensemble des règles qui régissent la location d’hébergement à titre saisonnier dans votre ville. Pour exercer cette activité, il y a une réglementation précise à suivre et des déclarations à faire. Il y a des règles communes à toutes les régions et d’autres qui peuvent varier d’une ville à l’autre. 

Règlementation des locations saisonnières

Il est donc impératif de vous renseigner auprès de votre mairie sur les règles en vigueur. Sachez que si vous ne suivez pas ces règles, vous vous exposez à des amendes qui peuvent monter très haut  ! Comme vous vous en douter, le marché de la location saisonnière est d’une certaine manière lié au marché de l’immobilier, qui est un marché très strict et qui suscite des sommes importantes.

Le règlement de copropriété

Une fois avoir pris le recul suffisant et vérifier que vous êtes en mesure de respecter les règles en vigueur, il est absolument indispensable de vérifier le règlement de copropriété. Ce dernier est un document très important qui désigne l’ensemble des choses que vous pouvez faire et ne pas faire pas avec votre bien. 

Dedans, vous pourrez donc savoir si vous avez le droit de pratiquer la location courte durée avec votre bien, et si il l’interdit, alors vous ne pourrez pas exercer cette activité sans être dans l’illégalité. Avant d’investir dans un logement ou de vous lancer dans la location saisonnière, il faut donc absolument vérifier ce règlement.

L’emplacement

Le quatrième critère à vérifier est l’emplacement de votre propriété. En effet, pour plaire aux voyageurs et être réservé, vous devez être facile d’accès et si possible proche du plus grand nombre de lieux d’intérêt possible. Une location proche d’un centre-ville ou des transports en commun dans une grande ville représente un avantage pratique certain pour les voyageurs. 

Mais la notion de “quel emplacement est le mieux” dépend vraiment du lieu que vous choisiriez. Si votre location saisonnière n’est pas en plein centre ville, veillez à ce qu’elle soit proche de, par exemple, des parcs d’attraction, des zones touristiques, des espaces verts, des espaces maritimes etc. Car oui, vos locataires ne seront pas forcément des touristes mais ils peuvent être aussi des personnes en déplacement professionnel. 

L’enjeux est en fait d’essayer de jauger entre praticité et cadre ; avoir une location qui offre un de ces critère c’est bien, mais avoir les deux est encore mieux. 

Emplacement parfait pour location

Le logement

Et enfin, pensez à vérifier le principal intéressé : votre bien, en lui-même. Vous devez vous assurez que votre logement est bien agencé et assez confortable pour satisfaire vos futurs locataires. Qu’il soit neuf ou complètement à rénover, peu importe, vous devez penser à comment votre bien sera une fois qu’il sera mis en location.

Vous devez penser aux équipements et à la décoration, et donc valider l’agencement du bien, la décoration et les équipements déjà en place ou bien ceux que vous allez ajouter. Bref, vous devez vous assurer que le logement sera décent et confortable pour pouvoir être loué en location saisonnière.

Se lancer en 10 étapes

Avant de se lancer dans l’aventure, les propriétaires de locations saisonnières ont plusieurs étapes à franchir afin d’éviter certains désagréments comme les dégradations, annulations ou les  impayés et donc pour pouvoir louer toute l’année en toute tranquillité.

1. Déclarer sa propriété en tant que location saisonnière

Contrairement à un bail classique, la location saisonnière s’agit d’un “meublé de tourisme”. Un meublé de tourisme est en fait un type de logement à raison touristique, qui est à l’usage exclusif du locataire pour une période précise défini à la nuitée, c’est-à-dire à la semaine ou au mois. Le meublé de tourisme ne peut également être réservé que pour une durée maximale de 3 mois au même voyageurs.  Au-delà de cette période, de lourdes amendes peuvent s’appliquer alors ne jouez pas avec le feu !

Si votre location saisonnière s’avère être votre propriété principale, il n’y a aucune démarche à faire auprès de la mairie. C’est uniquement s’il s’agit de votre propriété secondaire qu’une déclaration est obligatoire. Mais attention, dans certaines villes, il est obligatoire d’obtenir une autorisation de la mairie pour pouvoir modifier votre propriété en meublé de tourisme. Ceci concerne les communes des départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, ainsi que les communes de plus de 200 000 habitants

Pour être sûr, vous pouvez trouver et télécharger le formulaire de déclaration sur le site des services publics français.

Déclaration location à la mairie

2. Souscrire à une assurance

Se munir d’une assurance est fortement recommandée pour couvrir la propriété en cas de dégâts, qu’ils soient légers ou causés par un incendie ou un dégât des eaux. Il existe plusieurs solutions, comme activer une extension de garantie multirisque habitation auprès de votre assureur. Cette extension couvre ce qu’on appelle “l’abandon de recours” ce qui garantit qu’en cas de dégâts, vos locataires seront responsables des dommages causés aux voisins.

Vous pouvez également souscrire à une assurance “pour le compte de ce qui appartiendra”, qui induit que les propriétaires déchargent leurs locataires de toute responsabilité d’assurance. 

3. Fixez vos tarifs

Avant toutes choses, il va d’abord falloir que vous fassiez une petite “étude de marché” en analysant les annonces de vos futurs concurrents qui ont des propriétés avec des caractéristiques similaires à la vôtre, en fonction du type de logement (T1, T2, T3, etc.) et des équipements. L’objectif de cette analyse est de déterminer quel est en moyenne le prix à la nuit en basse ou haute saison, ainsi que le taux d’occupation dans votre ville. Cela vous permettra de réaliser un business plan qui vous donnera une estimation de vos gains et donc de la rentabilité potentielle d’un tel projet.

Gardez à l’esprit qu’il faut rester compétitif ! Essayez donc de coller à la moyenne de votre ville. Le marché de la location saisonnière fonctionne comme un marché à part entière : vos prix doivent être attractifs et vos équipements sont de véritables arguments de vente. En effet, une maison avec piscine, jardin, barbecue et autres peut vous permettre de justifier le prix de votre choix.

4. Rédiger une annonce descriptive pour une location saisonnière

Voilà une étape essentielle pour recevoir des réservations. Afin de séduire un potentiel locataire, il faut savoir rédiger une annonce contenant toutes les informations dont il a besoin avant qu’il réserve. Il faut absolument une annonce détaillée pour que le locataire puisse se projeter chez vous, avec une description bien évidemment réaliste et honnête. 

Elle doit donc être exhaustive, en listant le nombre de pièces, les équipements, l’électroménager, etc. Il est également important de décrire les alentours et d’indiquer les lieux d’intérêts afin d’ajouter de la valeur à votre logement aux yeux des voyageurs.

Pour vous faciliter la tâche, retrouvez notre modèle d’annonce afin que vous puissiez avoir une idée exacte de comment en rédiger une !

5. Prendre des photos attirante de votre location 

Prendre de bonnes photos de la location saisonnière, ou le “home staging”, est d’une importance capitale. C’est cela qui permettra d’illustrer votre annonce, et donc participer majoritairement au processus de décision de vos futurs voyageurs. Car en effet, si les photos ne les attirent pas assez, ils ne prendront pas la peine de lire la description de la propriété.

Il est donc très important de prendre des photos de qualité dans le but de mettre en valeur votre bien, en faisant très attention à ce que tout soit propre, bien rangé, lumineux et bien cadré. 

Home Staging de location

Prenez au minimum une photo par pièce, et si vous avez un jardin ou une piscine, il est très important de les inclure dans votre galerie. Si vous avez des lieux d’intérêts à proximité, il peut aussi être intéressant d’inclure des photos de ceux-ci pour appuyer sur la localisation de votre location saisonnière.

6. Constituer un inventaire de location saisonnière

Cela est aussi très important, car un inventaire constitue une réelle garantie aussi bien pour le bailleur que pour l’occupant des lieux en cas de dégradations sur le bien et ses équipements. Il est important d’inclure dans votre inventaire absolument tout,  des meubles aux objets de décoration, en passant par les ustensiles de cuisine et équipements électroniques.

Il faut donc préciser la quantité de de chaque objet et ustensiles ainsi que leur état (de bon à endommagé) car il est important de faire la distinction entre des éléments neufs ou au contraire d’occasion. La liste des ustensiles de cuisine peut ressembler à une gageure, mais elle est cruciale, car ce sont les éléments les plus faciles à perdre ou à se faire voler.

Pour vous donner un petit coup de pouce, vous pouvez téléchargez notre modèle d’inventaire afin que vous puissiez constituer le vôtre !

7. Utiliser un contrat de location

Voilà la pierre angulaire de chaque réservation. En effet, nous vous recommandons vivement d’utiliser un contrat de location, car il permet de formaliser l’accord entre vous et le locataire, ce qui simplifiera la résolution d’éventuels conflits. Si vous n’en fournissez pas un, aucune obligation ne sera attribuée aux occupants et cela rendra donc très compliqué la réception d’une caution ou autre dédommagement en cas de dégradation ou non respect du règlement intérieur.

Ce contrat, vous pouvez le rédiger vous-même, mais dans ce cas il est indispensable d’inclure certains critères comme la description détaillée de la propriété, le tarif de la réservation de la location, les noms et adresses des locataires, ou encore certaines clauses relatives à la remise des clés ou aux annulations par exemple.

Contrat de location saisonnière

Pour plus de précision, téléchargez notre modèle de contrat de location saisonnière pour que vous puissiez avoir un exemple concret de comment en constituer un !

8. Rédiger un règlement intérieur

Afin d’appuyer le contrat de location saisonnière et d’être sûr que vos futurs locataires ne vont pas dégrader quoi que ce soit, construire votre propre règlement intérieur est essentiel afin d’imposer des règles strictes et des conditions d’utilisation au sein de votre logement pour éviter les mauvaises surprises. De la sorte, vos locataires n’auront pas de doute sur ce qui est accessible, utilisable ou interdit.

Que ce soit pour vos équipements, les fêtes, les fumeurs, les animaux, votre éventuelle piscine ; tout doit être référencé pour ne laisser planer aucun doute. Le règlement intérieur peut être succinctement cité dans votre annonce, mais nous vous conseillons d’utiliser un livret d’accueil (classique ou numérique) afin que les locataires puissent en prendre connaissance en arrivant dans votre location saisonnière, ou même avant.

9. Mettre en ligne votre location saisonnière 

Quand vous avez passé toutes ces étapes, alors vous êtes prêt pour mettre en ligne votre annonce ! Pour cela, deux options s’offrent à vous :

Vous pouvez partager votre annonce sur des sites spécialisés comme Airbnb, Booking.com ou Abritel. Pour augmenter vos chances, vous pouvez donc cumuler les sites et publier votre annonce simultanément sur ces derniers, mais cela va vous demander un peu d’investissement de temps car il faudra donc créer et gérer plusieurs comptes. 

Sinon, l’une des options les plus optimales pour obtenir le plus de réservations en dépensant le moins de temps possible est de passer par une plateforme unique qui peut prendre en charge certaines des tâches les plus chronophages pour votre activité. Pour cela, le point suivant devrait vous intéresser. 

10.Utiliser un logiciel de location saisonnière

En effet, il existe des logiciels permettant de gérer de A à Z votre activité depuis un seul et même endroit. Réels couteaux suisse de la gestion de location saisonnière, certains de ces logiciels comme celui de Lodgify vous permettent de maîtriser chaque aspect de votre activité.

Le logiciel vous permet par exemple de créer votre site internet avec un générateur de site web simplifié et personnalisable selon vos goûts, de synchroniser votre calendrier avec Airbnb et d’autres sites spécialisés grâce à notre Channel Manager, ou encore de gérer toutes vos réservations et vos paiement en un seul et même endroit

11. Facultatif : déléguer certaines tâches 

Comme signifié au début de l’article, si vous ne souhaitez pas que votre activité de location de vacances devienne chronophage, vous pouvez vous entourer de personnes qui vont assurer certaines tâches, voir toutes les tâches liées à votre activité selon ce que vous voulez déléguer.

Déléguer la gestion d'une location

Que ce soit pour les réservations, le ménage, l’entretien, l’accueil ou encore la promotion de votre location saisonnière, il y a plusieurs moyens de déléguer ces tâches. En effet, vous pouvez passer par des sociétés spécialisées (une agence de location saisonnière), ou si ce n’est que l’état des lieux et l’entretien qui vous dérange car vous habitez loin par exemple, vous pouvez embaucher votre propre technicien de surface pour faire le ménage

L’avantage de passer par des sociétés spécialisées est qu’elles vont tout gérer, du recrutement aux charges administratives. L’inconvénient : le coût. À l’inverse, avoir votre propre agent d’entretien revient moins cher et celui-ci peut aussi vous assister sur certaines tâches comme la gestion du linge ou vous prévenir de l’état des lieux. L’inconvénient est que vous devez gérer les absences / congés, les bulletins de paie, les déclarations administratives, etc.

À noter que certaines tâches comme l’accueil des locataires, la propreté du sol ou encore la surveillance peuvent être non seulement être délégué à des humains, mais aussi à des gadgets intelligents fiables qui permettront de vous faciliter la vie et celle de vos occupants, sans forcément avoir à vous déplacer. 

Vous avez maintenant toutes les clés en mains

Lancer son activité de location saisonnière n’est donc pas une mince affaire, mais représente une réelle source de revenu supplémentaire. Ce n’est en effet pas un projet à prendre à la légère; c’est une démarche qui demande beaucoup de recherche et de temps afin d’avoir un logement attractif et réglementé.  Il a de nombreux critères à prendre en compte et de choses à faire, que ce soit pour organiser ou promouvoir sa location saisonnière.

Il vous faudra donc réserver beaucoup de temps et faire les bons choix pour plaire à ceux qui lirons votre annonce, et ainsi vous rapporter vos premières réservations. Vous pourrez ainsi progressivement voir vos efforts porter leurs fruits et découvrir la rentabilité qu’une location saisonnière peut offrir. Alors, l’aventure vous tente ?


What do you think about this article?

Rate this post
Afficher les commentaires (0)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ready to take more direct bookings?

No set up fees, no credit card details, no obligation. Try Lodgify free for 7 days.