En train de lire
Tout savoir sur le DPE en location saisonnière
Le DPE en location saisonnière

Tout savoir sur le DPE en location saisonnière

Etant donné qu’une location saisonnière reste un logement à part entière, il se peut que vous deviez, en tant que propriétaire,  effectuer un Diagnostique de Performance Énergétique (plus connu sous le nom de “DPE”) afin d’évaluer le niveau de consommation de votre logement. 

En plus de vous permettre de faire des économies d’énergie et de frais, optimiser son DPE afin d’être dans le vert peut aussi vous permettre d’afficher à quel point vous exercez votre activité de manière plus durable, cela peut vous permettre d’attirer plus de voyageurs qui recherchent éventuellement des voyageurs un peu plus “éco-friendly” ou qui du moins souhaitent toujours conserver une consommation  réduite que ce soit chez eux ou en voyage.

Qu’est-ce que le DPE ? Comment l’optimiser ? On vous dit tout ici.


Qu’est-ce que le DPE ? 

Le Diagnostique de Performance Énergétique est une évaluation énergétique mise en vigueur en 2006 et est donc un diagnostic qui a pour but d’estimer la consommation énergétique et les taux d’émission de gaz à effet de serre d’un logement. Ce dispositif s’inscrit dans le cadre d’une politique énergétique définie au niveau européen, étant donné les préoccupation environnementales grandissante, mais celui-ci s’applique uniquement à la France métropolitaine

Qu’il s’agisse d’une vente ou d’une location, le DPE doit systématiquement être présenté pour informer le locataire ou l’acquéreur de la consommation d’énergie du logement concernant son chauffage, son refroidissement et sa production d’eau chaude. L’idée de ce document est d’identifier les logements gourmands énergétiquement, aussi appelés logements énergivores.

Le DPE est un document faisant partie du dossier de diagnostics techniques (DDT) d’un logement et sa validité est de dix ans. Il est composé de quatre parties :

  • La consommation annuel d’énergie en kWh et en euros ;
  • Le classement en terme de consommation d’énergie et d’émission de gaz à effet de serre ;
  • Le descriptif du bien et des systèmes qui le constituent, soit notamment le chauffage, canalisation, ventilation et système de refroidissement ;
  • Les recommandations pour optimiser la consommation énergétiques

Est-ce obligatoire ?

En cas de location d’un logement, que ce soit une maison individuelle ou un appartement dans un immeuble collectif, le DPE doit effectivement être établi comme le dicte la loi dédiée de 2007. Réaliser le DPE est donc en effet une obligation, et s’applique donc par extension au secteur de la location saisonnière, mais ce, si le logement est loué plus de 120 jours par an (soit 4 mois).

DPE location saisonnière

Mais cette durée minimum crée des exceptions notamment dans certaines villes en “situation tendue » (soit les villes où le marché de l’immobilier est plutôt saturé) qui ont déjà instauré une limitation de location de 120 jours par an en location saisonnière. Ainsi, dans ces villes, la réalisation du DPE est alors exclue car les locataires et voyageurs ne peuvent de toute manière pas dépasser la durée maximale.

Que signifient les différentes notation ?

Le DPE étant une évaluation de votre consommation énergétique au sein de votre logement et location saisonnière, le DPE s’accompagne d’une notation qui illustre votre niveau de consommation appelé “classe” ou “étiquette” énergie, indiqué par des lettres allant de A à G. 

L’étiquette « A » et « B » sont donc les meilleurs classements possibles, reflet d’une excellente performance énergétique, avec une parfaite isolation et une consommation faible au niveau électrique mais aussi au niveau de l’énergie nécessaire pour être chauffé.

Les étiquettes  « C » et « D » sont à considérer comme de bonne note démarquant tout de même un besoin d’optimisation.

Les « E » et « F » indiquent que le bien est mal isolé et que vous devrez sûrement engager des frais de rénovation pour isoler la toiture, les fenêtres ou les murs ou changer la chaudière.

Enfin, l’étiquette « G » traduit un bâtiment ancien dont vraisemblablement aucune mesure de performance énergétique n’a été mise en œuvre, et qui tend donc vers une rénovation complète et urgente..

Cela suscite-t-il un coût ?

Oui, dans la mesure où le DPE doit être réalisé par le propriétaire et à ses frais. De plus, le tarif du diagnostic n’est pas réglementé. Dans ce contexte, il est donc prudent de faire réaliser plusieurs devis, pour choisir le meilleur prix. En effet, les diagnostiqueurs sont nombreux sur le marché, alors profitez de cette concurrence pour comparer et ne pas payer trop cher.

Prix DPE en location saisonnière

Le coût du diagnostic est généralement compris entre 100 et 250 euros, une fourchette large qui peut s’expliquer par différent critères  :

  • l’installation de chauffage présente dans le bien immobilier
  • le type de logement et de la sa localisation
  • la surface du logement
  • le professionnel qui réalise le dossier de diagnostic technique

Comment optimiser son empreinte énergétique 

Afin de réduire sa consommation en énergie, et donc proposer une location saisonnière plus verte (dans tous les sens du terme) il peut être judicieux de revoir ses habitudes et équipements. Découvrez nos quelques conseils en la matière ci-dessous !

Conseils pour le gaz / chauffage

Le chauffage est la source de consommation la plus onéreuse et polluante dans un logement. Afin d’économiser davantage et d’harmoniser le chauffage dans votre location saisonnière pour améliorer le confort de vos locataires, il existe quelques petits ajustements que vous pouvez effectuer.

Changez votre système de chauffage

Dans un premier temps, installez un régulateur et une programmation de chauffage afin de ne pas chauffer inutilement votre location saisonnière lorsque celle-ci est vide. 

DPE chauffage location saisonnière

Nous vous recommandons également de remplacer vos vieux radiateurs par de nouveaux plus performant et économe, ainsi que d’installer une autre source de chaleur complémentaire afin d’éviter d’être dépendant d’une seule source d’énergie. Parmis ces autres type de chauffage, vous pouvez songer à :

  • La chaudière à condensation : système de chauffage est plus efficace qu’une chaudière classique qui va récupérer les fumées dégagées, les refroidir afin de créer de la vapeur d’eau et enfin condenser cette vapeur pour tirer profit de l’énergie thermique.
  • Les poêles à bois : ces sources de chaleur plus rustiques sauront trouver leur place aussi bien dans une jolie maison de campagne que dans des logements modernes et design pour jouer sur les contrastes modernes/anciens.
  • Le chauffage au sol : invisible et diffusant une chaleur homogène dans toute la surface habitable, cette installation est cependant favorisée dans les logements neufs car requiert des travaux importants.
  • La pompe à chaleur aérothermique : ce système qui extrait l’air extérieur puis le réchauffe pour souffler un air chaud à l’intérieur, peut permettre de réaliser environ 60 % d’économies d’énergie mais dépend donc cependant un peu de la température extérieure. 

Améliorez l’isolation thermique de votre location saisonnière

Changer les fenêtres pour du triple vitrage, isoler les murs et les combles ou même installer des portes isolantes sont des solutions bien évidentes mais efficaces, en échange d’un petit investissement pour l’achat et l’installation. 

Nous vous recommandons par ailleurs de réaliser un bilan énergétique de votre location saisonnière avant de vous engager dans ce type de travaux, car si vous êtes au régime réel d’imposition, vous aurez la possibilité d’amortir ces dépenses ! 

Contrôlez régulièrement votre consommation énergétique 

Avec les gadgets et appareils disponibles aujourd’hui, il est facile d’automatiser  son  logement afin de pouvoir garder un œil constant sur sa consommation. Par exemple, vous pouvez miser sur des thermostats connectés avec lesquels il sera facile de réduire la température de votre location saisonnière à distance. 

Analyse énergétique DPE location saisonnière

Cela en va de même pour les différents dispositifs de contrôle reliés aux compteurs disponibles sur le marché ou à des applications comme Edf&Moi qui vous permet aussi de suivre en temps réel la consommation énergétique de votre logement.

Conseils pour l’électricité 

De la même manière que pour le chauffage, il existe de nombreux moyens de réduire sa consommation électrique. Que ce soit des appareils moins gourmands ou de bons réflexes, il est facile d’entreprendre cela sans trop d’investissement.

Vérifiez l’étiquette énergie de vos appareils électriques 

Parmi les appareils électroménagers commun aujourd’hui, certains peuvent toujours être particulièrement gourmands en énergie comme la combinaison réfrigérateur/congélateur qui consomme près de 400 kWh/an en moyenne. 

Il est indispensable d’identifier ces appareils qui consomment beaucoup d’énergie afin de les remplacer par des appareils avec une étiquette énergie se rapprochant du A. En accumulant les appareils avec cette étiquette, vous assurerez une location saisonnière beaucoup plus économique en énergie et donc des frais moins importants.

Privilégiez les LED pour vos éclairages

Pour réduire votre facture électrique, vérifiez tout l’éclairage de votre location saisonnière et remplacez toutes les ampoules avec des ampoules LED. En accumulant ce type d’ampoule, vous pourrez être sûr que vos consommation d’électricité sera bien amoindri : une maison entièrement équipée de LED consomme bien moins qu’une maison équipée d’ampoule standard.

De même lors de vos achats d’équipement ou de décoration, vérifiez l’étiquette énergie des lampes et autres luminaires pour vous aider à choisir des appareils avec une bonne performance énergétique. Privilégiez également les abat-jour clairs qui laissent passer davantage de lumière ! 

Optez pour un contrat fixe avec votre fournisseur d’énergie

Pour “attaquer le problème à la source”, vous pouvez directement vous orientez vers les fournisseurs d’énergie. En signant un contrat d’énergie fixe, le prix du kWh restera le même tout au long de votre abonnement, quelles que soient les variations qui peuvent survenir sur le tarif énergétique. 

Contrat DPE location saisonnière

Vous pourrez ainsi contourner les hausses du prix de l’électricité (et de gaz) attendues cet hiver. Veillez aussi à mensualiser le paiement de vos factures d’énergie, vous éviterez ainsi une facture trop salée lors de la date butoir !

Optimisez votre DPE pour les voyageurs impliqués

Dans la mesure où le diagnostic permet d’avoir une vue d’ensemble sur le niveau de consommation énergétique de votre location saisonnière, il est intéressant de l’optimiser pour encore plus paraître comme un propriétaire impliqué qui choisit scrupuleusement ses appareils et qui fait attention à sa consommation. Dans l’esprit des voyageurs, c’est rassurant !  

Pour que votre démarche suivie, vous pouvez même préconisez à vos voyageurs de faire eux aussi attention en mettant divers documents à leur disposition comme un livret d’accueil où vous les encouragez à  :

  • Couper le chauffage quand ils ouvrent des fenêtres
  • Signaler toute fuite ou anomalie
  • Arrêter l’eau sous la douche quand ils se savonnent
  • Éteindre les lumières quand ils sortent d’une pièce ou du logement
  • Baisser le chauffage lors de leur départ

Pour d’autres conseils énergétiques, n’hésitez pas à consulter notre autre article sur comment économiser l’énergie de votre location saisonnière. Avec cela, votre DPE devrait être dans le vert ! 


What do you think about this article?

5/5 - (1 vote)
Afficher les commentaires (0)

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ready to take more direct bookings?

No set up fees, no credit card details, no obligation. Try Lodgify free for 7 days.