En train de lire :
Comment louer son appartement en location saisonnière ?
louer-appartement-en-location-saisonnière

Comment louer son appartement en location saisonnière ?

Et si je mettais mon appartement à louer en location saisonnière ? Ce jour arrive ou vous vous décidez enfin de franchir le pas après plusieurs réflexions. Il y a différentes étapes à suivre pour louer votre location. Tout dépendra de votre localisation, de l’état de votre appartement et de plusieurs autres critères. 


Nous avons rassemblé pour vous quelques éléments clés qui vous aideront à vous lancer dans la location à courte durée de votre appartement. Vous pourrez très vite gagez des réservations et donc des revenus supplémentaires en suivant nos conseils !

La location courte durée d’appartement

Qu’est-ce que la location de courte durée ?

Une location de courte durée (également appelée location saisonnière ou location de vacances) permet à un propriétaire de louer son bien à un voyageur de passage pour quelques jours, semaines ou mois. Cette clientèle a généralement un but touristique ou professionnelle, ceux souhaite faire du télétravail dans un cadre différent tout en se sentant chez soi.

location-courte-duree-definition

En effet, les locations de courte durée sont des hébergements entièrement meublés, dotés de toutes les commodités et de tous les équipements que l’on peut trouver chez soi. Cependant, elles sont soumises à une réglementation spécifique à ce domaine, que les propriétaires et les gestionnaires doivent connaître afin de louer de manière légale.

Je souhaite louer ma résidence principale en location saisonnière

La résidence principale est définie par l‘article 2 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989, comme un logement occupé au moins 8 mois par an, sauf raisons professionnelles, de santé ou autres ; soit par le locataire ou la personne avec laquelle il vit ; soit par une personne responsable.

Si votre appartement sert de résidence principale durant la saisonnalité, vous ne devez pas le louer plus de 4 mois dans l’année. Il faut savoir que toute location saisonnière ne doit pas dépasser une saison, soit environ 3 mois, au-delà de cette période, vous sortez du cadre réglementaire de la location saisonnière  (Code du tourisme : L324-1-1/CCH : L631-7-1 A).

Je souhaite louer mon appartement en tant que location saisonnière résidence secondaire 

Il est possible de transformer votre résidence secondaire en location de vacances, ce qui signifie que vous pouvez la louer à un voyageur de passage pour une période déterminée. 

Contrairement à la résidence principale, qui n’entraîne aucune démarche particulière si la durée de location est inférieure à quatre mois, la mise en location de votre résidence secondaire nécessite de signaler à la mairie que votre bien est un “meublé de tourisme”, quelle que soit la durée annuelle de location. Il ne s’agit pas d’une demande d’autorisation, mais d’une déclaration à votre municipalité (l’absence de déclaration entraîne une amende de 450 euros).

location-saisonnière-résidence-secondaire 

Déclarer les revenus tirés de la location saisonnière. Que vous louiez votre résidence secondaire ou principale, les loyers doivent être déclarés pour être soumis à l’impôt sur le revenu. Une location de vacances étant le plus souvent une location meublée, les sommes perçues seront déclarées dans la catégorie BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) sous le régime forfaitaire ou réel. 

Pourquoi se lancer dans la location saisonnière ?

Et pourquoi pas ? Louer son logement en tant que location saisonnière peut vous rapporter un revenu supplémentaire qui peut être très intéressant. Tout dépendra de la situation de votre hébergement, de sa localisation et des services d’hospitalités que vous proposerez. 

Les avantages sont nombreux mais nous retenons en particulier ces trois avantages :

  • – La source de revenus complémentaire et/ou la rentabilisation de votre achat immobilier : l’aspect financier.
  • Faire « vivre » votre logement, ne pas le laisser vide : l’entretien régulier de votre logement et son aménagement .
  • Echanger, partager, faire découvrir votre région : l’hospitalité, les expériences (tels que “airbnb expériences”) et les services supplémentaires

Les avantages d’un meublé de tourisme classé :

  • Le classement étoilé est reconnu partout dans le monde
  • Les abattements fiscaux sont plus importants : 71% au lieu de 50% pour les non classés
  • Votre location est automatiquement référencée sur les sites des offices de tourisme
  • Un meublé classé valorise votre logement et rassure votre clientèle quant à la qualité des services fournis
  • Le classement d’un meublé de tourisme vous autorise à postuler à des subventions pour financer vos projets d’hébergement touristique ou vos travaux de rénovation

avantages-meublé-de-tourisme-classé

Vous avez deux cas de figures qui peut s’appliquer à votre situation : 

Soit vous avez acheté une propriété qui est votre résidence secondaire depuis de nombreuses années et vous avez décidé de la transformer en location saisonnière pour compléter vos revenus, rentabiliser votre achat ou maximiser votre budget vacances.

Soit votre achat immobilier était destiné à être un investissement à long terme avec un emplacement spécifique en tête, ou si vous avez remarqué que le temps a passé et qu’une maison vacante et sans vie, se dégrade rapidement avec le temps. 

Dans les deux cas de figure, en suivant nos conseils pour savoir comment respecter les règlementations et les lois en location saisonnière et réussir à bien louer son hébergement en saisonnier sans agence, vous pourrez le rentabiliser très vite !

Louer un appartement meublé en saisonnier 

1. Vérifier l’état de votre appartement : conforme aux critères de meublé de tourisme 

On définit la location de meublé touristique comme «le fait de louer un local meublé destiné à l’habitation de manière répétée pour de courtes durées à une clientèle de passage qui n’y élit pas domicile». Source Loi Alur.

Réaliser les diagnostics obligatoires. Le propriétaire d’un logement de vacances doit remettre à son locataire l’ERNMT (état des risques naturels miniers et technologiques). Ce diagnostic doit dater de moins de 6 mois au moment de la location. Nous vous conseillons de l’annexer au descriptif que vous adresserez au candidat locataire ou au plus tard de le remettre au vacancier lors de la signature du bail

​La première chose à faire est donc de vérifier que votre logement répond bien aux conditions pour être qualifié de meublé.

Pour cela, le logement doit être pourvu au minimum :

  • De meubles
  • D’une literie
  • D’une gazinière ou des plaques chauffantes
  • D’un réfrigérateur
  • D’ustensiles de cuisine

Par ailleurs votre logement doit respecter les normes minimales d’un logement décent telles que fixées dans le décret n°2002-120 du 30 janvier 2002

2. Faire une demande de changement d’usage auprès de la mairie (selon la ville de votre logement)

Certaines villes imposent l’obtention préalable d’une autorisation auprès de la mairie avant de pouvoir louer sa résidence secondaire. Les Villes concernées sont celles  : 

–  de plus de 200 000 habitants 

– Paris et les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne

– de plus de 50 000 habitants comportant des zones dites « tendues »(déséquilibre entre l’offre et la demande)  

Une fois l’autorisation obtenue, la résidence secondaire ne sera plus considérée comme un logement d’habitation mais comme un local commercial. 

demande-changement-dusage-location-saisonniere

A Paris, cette autorisation est assortie d’une compensation qui impose au bailleur : 

– soit de proposer en compensation des locaux à autre usage que l’habitation dont il est propriétaire et qu’il va transformer en logements ;

– soit d’acheter un titre de compensation (ou commercialité) auprès d’un tiers, propriétaire de locaux affectés à un autre usage que l’habitation (bureaux, commerces…) qu’il va transformer en logements. Les prix sont négociés entre l’acheteur et le vendeur et varient en fonction du lieu où se situe votre local. 

3. Fixer le tarif

Une fois que vous avez vérifié l’état de votre logement, vous devrez fixer le montant du loyer de la nuité qui soit rentable et intéressant pour les locataires.

Pour ce faire, allez scruter les prix de vos concurrents locaux et essayez de vous aligner au prix du marché. Augmenter votre prix en fonction de votre hébergement, sans pour autant proposer un tarif excessif.

Votre prix va donc varier en fonction de plusieurs critères de prix :

  • La localisation géographique de votre logement
  • La surface habitable
  • Les équipements et le mobiliers fournit (mobiliers de bases, piscine, barbecue, …)
  • L’architecture, le design intérieur et la décoration (objets de valeurs, mur en marbre, …)
  • La qualité de vos services (ménage, entretien du logement, la blanchisserie, …)
  • Les petits extras que vous proposez ou non (livret d’accueil, du café, des fruits, des produits locaux, …)

Évaluez bien votre rapport qualité/prix afin d’attirer un maximum de visiteurs dans votre logement. Votre prix se justifiera par la qualité du séjour que vous offrez, alors ne laissez rien au hasard pour justifier un tarif élevé.

4. Formalités obligatoires : déclaration de revenus fonciers et taxe de séjours

Tous les propriétaires doivent remplir chaque année, une déclaration de revenus fonciers ou bien, remplir un formulaire 2042 C (dans le cas d’une location meublée). Ils doivent ainsi payer la taxe foncière tout les ans.

De plus, les locataires comme propriétaires devront collecter la taxe de séjour pour ensuite la reverser à leur commune. La taxe de séjour est due par personne et par nuit et son montant est fixé par la municipalité de votre logement. Airbnb par exemple, la prélève en amont et la reverse par la suite aux municipalités (tel qu’à Paris par exemple).

obligations-fiscales-location-vacances-appartement

À partir du 1er janvier 2019, le montant de la taxe du séjour varie en fonction :

– du type d’hébergement (hôtel, meublé de tourisme, camping, etc).

– et selon que l’hébergement soit classé ou non.

Et voilà les principales obligations à respecter pour pouvoir louer. Cependant, n’hésitez pas à mieux vous renseigner sur d’autres éventuels obligations et sur les lois existantes tel que la loi Élan, pour avoir une meilleure maîtrise de votre activité.

5. Quelles plateformes de sites d’annonces choisir ?

De nombreux propriétaires et gestionnaires choisissent d’utiliser les meilleurs sites d’annonces de locations saisonnières en complément de leurs propres sites internet. En effet, cela peut être un excellent moyen pour diversifier votre public, obtenir plus de visibilité sur votre annonce et vous apporter davantage de réservations.

Toutefois, il y a une chose dont on ne parle pas souvent : le coût d’utilisation des sites d’annonces. Alors que certains sont gratuits, d’autres sont livrés avec un prix, généralement à vos frais ou aux frais de votre hôte.

Parmis les meilleurs sites d’annonces de location saisonnière pour votre appartement, vous trouverez :

S’annoncer sur des sites web de location de vacances est un excellent complément pour votre propre site Web. Il vous permettra d’augmenter vos réservations et la visibilité sur Internet. 

Et voilà, vous êtes prêt à louer votre appartement en saisonnier ! Maintenant, rassurez-vous que votre contrat de location saisonnière de votre appartement comprend tout ce qu’il faut pour maintenir la paix au sein de votre belle demeure. Vous ne savez pas quoi mettre ? Découvrez notre modèle-type de contrat à télécharger gratuitement pour vous faciliter la vie !


Prêt à accepter plus de réservations directes ?

Sans frais de configuration ni de carte de crédit requise. Aucune obligation. Essayez Lodgify gratuitement pendant 7 jours.